l’actualité verte à Marseille

Million Dollar Vegan entre les mains du Pape !

•••

Campagne au combien symbolique et joli coup de communication !! Baptisée Million Dollar Vegan, l’opération offre au Pape François 1 million de dollars pour les œuvres de charité de son choix, si ce dernier s’engage à être vegan pendant toute la période des 40 jours du carême. Une façon très originale d’alerter le monde sur l’état de notre planète et sur la nécessité de changer nos habitudes alimentaires… Le défi est soutenu par de nombreuses célébrités dont Paul McCartneyYann Arthus BertrandBrigitte Bardot ou Joaquin Phoenix. Ce 6 février dernier le Pape a été directement invité par le biais d’une lettre ouverte signée Genesis Butler, une jeune américaine de douze ans, déjà célèbre malgré son jeune âge pour ses positions vegan engagées. La voici :

« A l’approche du carême, une période de réflexion et d’espérance, je vous écris aujourd’hui avec le plus grand respect et la plus  grande reconnaissance pour vos déclarations sur le changement climatique, la dégradation des habitats naturels et la pollution, et pour avoir rappelé au monde que la Terre est notre maison commune. Dans votre encyclique Laudato si’vous avez déclaré que tout effort pour protéger et améliorer le monde implique des changements dans nos modes de vie, de production et de consommation. Je suis de tout cœur avec vous et je sollicité votre soutien pour lutter contre l’une des plus importantes causes du désastre écologique : l’élevage. Les habitudes alimentaires actuelles des pays les plus riches sont en train de causer destructions et dévastations à l’échelle mondiale. L’élevage utilise 83 % des terres agricoles mais ne fournit que 18 % de nos calories. Alors que 815 millions de personnes souffrent de malnutrition, imaginez combien de personnes affamées nous pourrions nourrir dans le monde si nous abandonnions un tel gaspillage alimentaire. En plus de cet impact sur les plus pauvres, l’élevage contribue pour 14, 5 % aux émissions de gaz à effet de serre causées par l’homme. C’est aussi une cause majeure de déforestation et d’extinction massive de la vie sauvage. Les pesticides et les déjections polluent nos rivières, tandis que la surpêche et les effluents détruisent nos océans. Très Saint-Père, nous devons agir. Végétaliser notre alimentation aura des avantages environnementaux considérables. Cela protégera les sols, les arbres, les océans et l’air, et contribuera à nourrir les plus vulnérables à travers le monde. Cela pourra également s’avérer bénéfique pour la santé humaine, car il a été prouvé qu’une alimentation à dominante végétale réduit le risque de nombreuses maladies chroniques fréquentes telles que les cardiopathies, l’obésité, le diabète de type 2 et certains cancers. En conséquence, un nombre croissant de médecins et de diététiciens préconisent l’adoption d’un régime végétalien dans des documentaires tels que What the Health ? Toutes ces choses comptent beaucoup pour moi et mon cœur se fend pour les milliards d’animaux emprisonnés dans les élevages industriels, qui ne verront jamais la lumière du jour ou ne pourront pas élever leurs petits. C’est pourquoi j’ai fondé l’association à but non lucratif Genesis for Animals. En 2017, j’étais la plus jeune de l’histoire à donner une conférence TEDx à propos de ma vision pour sauver la planète et de la façon dont le fait de devenir vegan peut réparer les dégâts que nous avons causés. Ma prise de conscience écologique a commencé avec mon amour pour les animaux et s’est développé au fur et à mesure que j’apprenais comment notre système de production alimentaire mettait en danger un si grand nombre de vies. Nous devons agir et nous avons besoin du soutien de personnalités influentes comme la vôtre. Aujourd’hui, votre Sainteté le Pape François, je vous demande de vous joindre à moi en vous abstenant de tout produit d’origine animale durant la carême, et en soutenant la campagne Million Dollar Vegan. Si vous vous joignez à moi, Blue Horizon International Foundationversera un don caritatif d’un million de dollars aux œuvres de bienfaisance de votre choix, par extrême reconnaissance pour votre engagement. Je serais ravie de venir vous rencontrer pour discuter de ces questions. Tous mes meilleurs vœux accompagnent Votre Sainteté ». Que va répondre le Très Saint-Père ? Suspense… on attend et on fait sa prière 🙂

En apnée devant la beauté des océans...

•••


Les photos de Franck Seguin du couple d’apnéistes Guillaume Néry et Julie Gautier sont à couper le souffle ! Quant aux films… ils sont totalement fascinants et vertigineux. Pendant des années le couple a fait de la compétition en apnée son cheval de bataille et a remporté avec grand succès différents records (4 records du monde pour l’un et deux records de France pour l’autre) mais aujourd’hui ils se consacrent complètement au cinéma pour notre plus grand bonheur à nous, spectateurs ! Pour filmer les profondeurs des océans ils ont même créé leur propre société de production : Les Films Engloutis. Dans leur dernier court-métrage One Breath Around the World qui a été présenté en avant-première le 11 janvier au Salon international de la plongée sous–marine à Paris, ils explorent les sites les plus fabuleux de la planète bleue dans une véritable « odyssée aquatique » que ce soit dans les gouffres sacrées du Mexique ou avec les baleines en Polynésie, en passant par une cité japonaise engloutie et des eaux philippines peuplées de pêcheurs nomades… Le film est dorénavant visible librement sur le web : à ne surtout pas rater ! En parallèle du film est sorti également un livre : A plein souffle retraçant le parcours de Guillaume et illustré par son acolyte photographe Franck. Internet a rendu le travail du couple célèbre en facilitant le visionnage de leur magnifique communion avec la mer et en 2015 la chanteuse Beyoncé, tombée elle aussi sous le charme, leur a même demandé de réaliser un clip pour sa chanson Runnin ! Dernièrement Guillaume a repris la compétition à l’occasion des 30 ans du Grand Bleu mais aujourd’hui ils se lancent avec sa compagne dans la création d’une marque de vêtements éthiques consacrés à la plongée sous-marine (Bluenery) car ils sont bien sûr très respectueux de l’environnement et réfléchissent à une meilleure approche de l’apnée, plus écologique : « La nature n’est pas un supermarché où vous pouvez acheter une expérience, confit Guillaume, si l’on veut s’aventurer, c’est à nous de mettre en place toutes les bonnes conditions pour la ressentir pleinement ». Une merveilleuse occasion de prendre conscience de la fragilité de la nature et de la mer, de l’urgence de la protéger, de la préserver comme un trésor… Quand l’apnée nous fait sentir, ressentir, la beauté des océans 🙂

Graines d’agriculteurs : Demain je serai paysan !

•••

On aide de plus en plus les jeunes à se mettre à l’agriculture, on valorise aussi davantage leur travail et c’est tant mieux ! Le Concours Graines d’Agriculteurs qui révèle chaque année de nouveaux talents d’agriculteurs vient tout juste de démarrer. Organisé depuis 2011 par Terres Innovantes, le Fonds de Dotation du Syndicat Jeunes Agriculteurs en lien avec le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, ce concours vise à récompenser des agriculteurs nouvellement installés. C’est même l’unique condition pour concourir… Autre particularité : Graines d’Agriculteurs est le seul trophée agricole qui laisse le grand public décider des agriculteurs et des projets qu’il souhaite soutenir en votant. L’édition 2019 est consacrée à la thématique de la gastronomie et s’adresse à tous les agriculteurs installés entre le 1erjanvier 2012 et le 31 décembre 2017 dans toute la France. Ainsi, pour candidater, le jeune agriculteur doit avoir une activité ou un projet en lien avec la gastronomie : par exemple un savoir-faire sur un produit comme la farine, le cacao, le safran, la truffe… ou encore une transformation artisanale atypique et innovante, une commercialisation particulière via des restaurateurs ou des coopératives, ou même des stratégies innovantes pour mettre en avant une ou des productions. Les 10 meilleurs candidats seront sélectionnés selon des critères économiques, de qualité et de cohérence du projet. Ils feront l’objet d’un reportage photo et vidéo sur leur exploitation puis le public votera pour son candidat préféré et le jury final sélectionnera ensuite les lauréats de chaque catégorie, qui gagneront chacun un chèque de 3 000 euros et un joli coup de projecteur sur leur travail… à suivre donc les nouveaux talents de l’agro-gastronomie de l’année 2019 ! Participez 😉

www.demainjeseraipaysan.fr

Un Maire écolo attaque l’Etat français en justice !

•••


Décidément ce Maire est fantastique ! On en voudrait des comme lui dans toutes nos villes de France !! Damien Carême est Maire de Grande-Synthe depuis 2001, une ville de 24 000 habitants en banlieue de Dunkerque. Son programme politique : « la social-écologie ». Selon lui, pour que les gens vivent mieux, plus dignement, surtout dans des régions comme la sienne, sinistrée sur le plan économique, la seule réponse c’est l’écologie. Tout à fait esprit Marseille Vert ! L’écologie est la nouvelle économie, il n’y a plus lieu depuis longtemps d’opposer les deux, c’est complètement dépassé, l’écologie peut sauver l’économie en même temps que le social, aujourd’hui tout le monde le sait !… Dans sa commune, jardins partagés, cantines bio, logements sociaux basse consommation, aménagement de toute la ville pour réduire les gaz à effet de serre et l’éclairage public, échange entre particuliers… le Maire ne cesse de favoriser la coopération et l’environnement. Son dernier acte : engager un recours contre l’Etat pour « non-respect de ses engagements climatiques » devant le Conseil d’Etat, initiative qui est une première en France. Implantée sur un sol argileux, la ville de Grande-Synthe est, selon ses élus, particulièrement vulnérable aux risques liés au réchauffement climatique, notamment de submersion marine et d’inondation. « Le Gouvernement ne fait pas suffisamment en matière de lutte contre le réchauffement climatique et donc met à mal l’avenir de ma commune » a expliqué Monsieur Carême dans un communiqué de presse. Sans réponse de l’Etat, suite au recours gracieux formulé le 29 novembre dernier auprès du Ministre de la Transition écologique, du Premier Ministre et du Président de la République, et après un délai de deux mois expiré, le Maire porte désormais son recours vers une juridiction supérieure, comme la loi le lui permet. Il va ainsi obliger l’Etat à se positionner et à lui répondre. Et si cela faisait jurisprudence ? On est très impatients de savoir la suite… Mais déjà, pour avoir eu l’idée et le courage de le faire, un grand merci Monsieur le Maire 🙂

Les "Dernières nouvelles de Sapiens"

•••

On le croyait lui seul représentant de l’espèce humaine et voilà que l’on découvre que son cousin Néandertal est encore présent dans nos gènes. On le pensait apparu quelque part en Afrique de l’Est il y a 200 000 ans, et voilà qu’il y a quelques mois on détecte sa présence beaucoup plus tôt sur tout le continent africain. On le croyait sorti de son berceau il y a 80 000 ans, et voilà que l’on découvre en Chine des fossiles bien plus anciens… Ces derniers temps l’actualité autour de l’Homo Sapiens a été particulièrement riche ! Dans un livre de 150 pages seulement, la paléoanthropologue Silvana Condemi de l’Université d’Aix-Marseille et le journaliste scientifique François Savatier nous livrent les Dernières nouvelles de Sapiens, cet étrange « animal-humain »… Un ouvrage aussi plaisant à lire pour les néophytes que scientifiquement rigoureux pour les plus avertis qui nous éclaire non seulement sur le primate et le passé de l’être humain mais aussi sur son avenir. On y apprend ainsi que Sapiens ne doit sa survie qu’à son métissage avec les autres espèces humaines (Néandertal ou Dénisoviens) : c’est le mélange des gênes qui a permis de résister au froid et à certaines maladies et aussi d’apprendre des autres cultures à progresser (une analyse à méditer sur notre époque actuelle) !! Et aussi on y comprend que si au début de son histoire Cro-Magnon devait manger de la viande c’est pour développer notamment son cerveau (au repos c’est 20 % de sa consommation énergétique à ce moment-là) mais aujourd’hui ne courant plus après les bisons pour nous nourrir (!!!) nous avons beaucoup moins de besoins énergétiques et notre cerveau est bien assez développé aussi, quand on voit où nous mène l’Intelligence Artificielle… Le soi-disant besoin de protéines animales est dépassé. Ce qui se justifiait pour ces anciens cousins ne trouvent plus aucun sens aujourd’hui et notre survie collective ne peut passer que par un changement de comportement et d’alimentation : si l’espèce humaine veut évoluer normalement il faudra devenir tous végétariens ! Selon les auteurs le processus sera lent mais il se fera car il est logique, conforme à la théorie de l’évolution et inévitable pour notre survie. Alléluia 🙂

Le Greenpeace Film Festival est en ligne

•••

On adore ce Festival !! Après une première édition l’année dernière qui a séduit plus de 180 000 spectateurs, le Greenpeace Film Festival revient cette année du 14 au 28 janvier 2019 avec 15 documentaires autour du thème de l’environnement. Les films, 100 % en ligne et gratuits car l’objectif est de sensibiliser le public aux problématiques écologiques et de mettre en avant toutes les solutions positives, sont classés selon différentes thématiques : le climat, l’alimentation, l’agriculture, la surconsommation, la déforestation, mais aussi des sujets moins connus comme l’accaparement des terres ou la « nanciarisation » de la nature et le plus génial c’est que le jury : c’est vous !! A l’issue du Festival, deux Prix seront décernés : le Prix du Public récompensera le film ayant reçu le plus de votes et le Prix Coup de Cœur pour celui qui aura comptabilisé le plus de vues. Ni culpabilisant, ni alarmiste, le Festival s’adresse à toutes celles et tous ceux qui veulent mieux comprendre les enjeux environnementaux en les encourageant à adopter des gestes simples pour la planète et à soutenir des initiatives qui permettront de construire un futur viable. Ainsi chaque documentaire est accompagné de conseils, astuces, chiffres-clés et informations pratique pour ne plus seulement regarder son écran mais pour passer aussi à l’action ! « Face au dé climatique et déclin de la biodiversité, prendre conscience de l’étendue des menaces qui pèsent sur la planète est primordial, explique Laurence Veyne, directrice de la communication de Greenpeace France. Mais il est aussi important de montrer que, partout sur la planète, des solutions concrètes et des initiatives citoyennes sont mises en œuvres. Ce Festival doit contribuer à montrer qu’il n’y a pas de fatalité et qu’on peut encore inverser les choses si tout le monde, des politiques aux acteurs économiques en passant par les citoyens, prend ses responsabilités ». Alors bons films à tous et à vos votes 🙂

www.greenpeacefilmfestival.org

Les EarthPhone : allô la terre ?

•••

Bye-bye les SmartPhone, IPhone, etc, vive le EarthPhone ! Bon, c’est vrai que malgré une allure semblable et un même aspect, l’utilité n’est pas tout à fait la même… Avec votre EarthPhone vous restez en contact non pas avec la terre entière mais avec la nature ! Un EarthPhone est un objet d’art miniature dans une housse en bambou : il est fait de matériaux naturels provenant de votre lieu de naissance, de vos dernières vacances ou de votre endroit préféré. On peut en acheter un déjà tout fait ou se faire le sien : de la terre d’Afrique, du sable d’Australie, du bois des Landes, des écorces de séquoia, des petits cailloux d’Italie, des coquillages de la Mer du Nord… des petits trésors du monde entier, tout ce que vous rapportez de vos voyages et gardez dans des petits sachets, l’artiste Judith Dubois les utilise pour faire ses « téléphones terrestres ». On peut les toucher à l’envi, tout est bien collé et ne bouge plus et se reconnecter quand on veut à la nature, à nos rêves… Ils sont tous uniques, pas une seule personne ne peut avoir le même que vous, ils sont faits sur-mesure, se mettent dans une poche ou dans un sac et peuvent être pris dans la main pour déstresser ou s’évader un instant sur son « écran tactile » ! Exactement de la même taille, poids et du même format que notre téléphone, pas besoin de le recharger, de faire les mises à jour, des sauvegardes, de « liker » ou de regarder combien de « followers » vous suivent… quelle tranquillité, on est libre ! L’artiste en a déjà fabriqué des dizaines pour reposer les yeux et retrouver la paix intérieure. Un objet secret pour une petite méditation improvisée au bureau ou dans le métro avec la main dans le sac… et la version IPad existe aussi pour mettre son EarthPad son bureau et lâcher l’ordinateur de temps en temps. Tout pour se déconnecter de notre vrai téléphone et se reconnecter avec la vraie vie 🙂

« L’âge de la connaissance » d’Idriss Aberkane

•••

Un traité d’écologie positive ? On adore !! Et en plus quand ça vient d’Idriss Aberkane cet écrivain auteur intellectuel économiste conférencier… on aime encore plus ! Dans cet ouvrage l’auteur part du principe que l’ère industrielle a fabriqué deux gros mensonges responsables de la destruction du monde. Le premier c’est que la nature et l’emploi seraient incompatibles : il n’y aurait pas d’emplois dans les campagnes ni dans la nature. Le second c’est que produire et s’épanouir seraient inconciliables. Des idées erronées bien accrochées qu’il falloir démanteler pour pouvoir enfin associer économie et écologie au lieu de les opposer tout le temps (comme le font si bien nos politiques) et créer le monde de demain : un monde durable. Ce qui est bien avec Idriss Aberkane c’est qu’il considère toujours qu’une meilleure connaissance de la nature est la clé de notre avenir, donc la nature c’est en quelque sorte LA solution. « Comme la connerie, notre connaissance est infinie. Tout le contraire de notre système actuel fondé sur les hydrocarbures, dont la source finira inexorablement par se tarir. Ainsi l’économie de la connaissance nous assure un développement durable. Une révolution ! »nous explique-t-il. Selon cet auteur l’économie de la connaissance ne ressemble pas à l’économie, du moins pas à celle, vorace, que le monde développé ces dernières décennies, au contraire elle en défie toutes les lois sa matière première est inépuisable, elle favorise le partage et son pouvoir d’achat dépend de chacun de nous. Elle trouve ainsi des prolongements majeurs grâce au bio-mimétisme : c’est cet œuf d’oiseau qui inspire les satellites, cette peau de requin qui a changé l’industrie aéronautique, ce coquillage qui a bouleversé notre regard sur le cerveau… Bref un enjeu capital pour l’écologie en général, que ce soit pour la gestion des déchets ou la lutte contre la pauvreté, c’est cette économie-là qui peut changer nos vies et sauver la planète ! Bienvenus dans l’ère de la connaissance 🙂

"Lundi Vert" c'est parti !!

•••

« Le geste le plus puissant que l’on puisse faire pour la planète, c’est de devenir végétarien » nous dit notre cher Matthieu Ricard. Oui, mais tout le monde n’est pas prêt… C’est pourquoi nous soutenons tout particulièrement le grand mouvement « Lundi Vert » qui démarre ce lundi 7 janvier 2019 et qui nous semble très pertinent. C’est un appel général à ne plus manger de viande ni de poisson le lundi, tout simplement, et c’est très intelligent car cela s’inscrit parfaitement dans un monde en transition en permettant de faire un geste très important pour la planète à des personnes qui ne sont pas encore prêtes à devenir végétariennes à temps plein… Bien sûr le mouvement est suivi par des végétariens et même des vegans comme Aymeric Caron mais il offre une possibilité d’agir à ceux qui n’ont pas encore passé ce cap… Une façon aussi de se rendre compte que l’on peut se nourrir autrement et tout aussi bien car sur le site les adhérents vont être suivis, accompagnés dans leur engagement par des chercheurs (aides, messages, recettes, etc…). C’est un bel encouragement au changement de comportement alimentaire pour tous les français, et du 100 % gagnant : pour la planète bien sûr, l’élevage représente une des causes principales de déforestation, perte de biodiversité et utilisation massive d’eau ; mais aussi pour la santé des gens car on sait que la consommation de produits carnés augmentent considérablement les risques de cancer, diabète et obésité ; enfin c’est aussi une bonne nouvelle pour le respect des animaux aussi : inutile de revenir sur la cruauté dont nous faisons preuve dans les conditions d’élevage et d’abattage des bêtes. La campagne lancée par les chercheurs Laurent Bègue du CNRS – l’Université de Grenoble et Nicolas Treich de l’INRA Toulouse, reprend le modèle du « Meatless Monday » lancé dans une quarantaine de pays depuis 20 ans en y ajoutant le poisson. En effet aujourd’hui les poissons sauvages sont remplis de micro-plastique et mercure à cause de la pollution des océans et des rivières, et ceux d’élevage d’antibiotiques et autres pesticides : rien de très bon pour notre santé non plus ! Pas moins de 500 personnalités, artistes, scientifiques, sportifs, et intellectuels signataires initiateurs ont lancé l’appel : Juliette BinocheIsabelle AdjaniFrédéric LopezYann-Arthus Bertrand et tant d’autres… Une initiative qui espère séduire 500 000 inscrits dès cette année et on va y arriver ! Sans aucune hésitation c’est LA bonne résolution à prendre pour 2019 🙂

www.lundi-vert.fr

Anna Poulin et ses « Happy animals » !

•••

Nous sommes nombreux à rêver d’une planète où les animaux seraient heureux ! Hélas dans notre monde aujourd’hui, ce n’est pas le cas… et la faute à qui ? Ce n’est pas la question ici ! Alors en attendant un monde meilleur, Anna Poulin, artiste complète aux multiples talents, nous raconte de jolies histoires avec des animaux à travers ses œuvres d’art et ça nous fait du bien ! Anna vit à Marseille mais a fait ses études à Paris : designer de formation ESDI (Ecole Supérieure de Design Industriel), elle a évolué pendant quinze ans dans la direction de création principalement sur des projets innovants dans les domaines des jeux, de la mobilité, du multimédia et de la publicité. Parallèlement à cela elle a conçu et réalisé des œuvres plastiques telles que des mosaïques, craies, dessins, modelages et œuvres graphiques… Depuis 2010 elle s’oriente vers la sculpture et les animaux, toute imprégnée qu’elle est encore de son enfance en Vendée où « il y avait des champs colorés de papillons, des crevettes et des crabes qui faisaient leurs vies dans les mares, deux chiens teckels qui faisaient des tas de bêtises »… C’est encore tout cela qui nourrit ses créations d’aujourd’hui : un monde où les animaux vivent leurs vies ! Les bestioles d’Anna sont donc 100 % imaginaires car elles sont nées dans des rêves d’enfants, 100 % libres car elles ne connaissent ni les pesticides ni les barreaux et 100 % intelligentes puisque quand vous en « adoptez » une, vous aidez les autres animaux à être plus heureux en participant au développement des associations qui les défendent (L 214, WWF, 30 Millions d’amis, Animal Code, Four Paws…). Qui veut connaître le rêve de Poulpissimo, découvrir l’histoire de la Pêche à la crevette de deux teckels ou alors voir Lucky Cochon, le Joyeux Eléphanteau et le Panda Sweet Saï Saï ? Nous tous… les amoureux des animaux 🙂

Crédits photos : Baris Mark

www.annapoulin-sculptures.com