Author archives: Agnès Olive

Des arbres de pluie à Lyon

•••

On aime les arbres en ville… on en a tellement besoin !! Voilà un nouveau concept et une expression qu’on ne connaissait pas : les « arbres de pluie », c’est joli, c’est poétique et c’est aussi très efficace. Il s’agit d’utiliser les arbres pour gérer les eaux pluviales en ville et remplacer les tuyaux enterrés, cela permet de désimperméabiliser les sols car l’eau va pouvoir s’infiltrer dans les nappes phréatiques au lieu d’être rejetée dans les égouts ! Chaque fosse d’arbre permet de capter l’eau sur 100 à 150 m2 de surface imperméabilisé autour de l’arbre. Ainsi l’objectif consiste d’abord à augmenter les espaces végétalisés pour pouvoir infiltrer les eaux pluviales sur place, mais aussi limiter le risque d’inondation, accroître la biodiversité et réduire les îlots de chaleur. En France, les pionniers de cette méthode se trouvent à Lyon. C’est la Métropole qui a mis ce processus en place en fin d’année 2021 dans le cadre d’une programme européen intitulé Life Artisan qui vise à expérimenter des solutions basées sur la nature pour adapter les territoires urbains au changement climatique. C’est du 100% gagnant cette histoire, tant que l’on se demande pourquoi on l’a pas fait avant… c’est bon pour la biodiversité, pour le climat, pour lutter contre les inondations, pour économiser l’eau et en plus cerise sur le gateau, on crée du lien social et humain puisque les habitants sont invités à participer au projet en plantant eux-mêmes arbustes, fleurs et végétaux divers. Et ce sont des milliers d’arbres qui devraient ainsi être plantés dans certains quartiers de la ville pour des budgets relativement modestes : comme quoi quand on veut on peut !! On attend des arbres de pluie même à Marseille et dans toutes les villes petites ou grandes 😉

"Lève les yeux", c'est beau la vie en vrai !

•••

Nous sommes tous saturés d’écrans… et les conséquences en sont graves car il s’agit d’addiction avec les effets secondaires que l’on connaît (obésité, problèmes psychologiques…) mais il s’agit aussi de perte de notre attention et donc de notre vigilance, de notre esprit d’analyse et de critique, de notre liberté de penser et même d’agir ! En outre le problème est aggravé de nos jours par la crise politique que nous traversons (via une crise dite « sanitaire ») qui nous contraint au tout smartphone : pourra-t-on vivre dans les villes de demain sans téléphone, sans code barre, sans puce ?… Aldous Huxley nous avertissait déjà en 1932 dans Le Meilleur des Mondes des risques de « l’amour de la servitude » et d’un système politique dans lequel le divertissement entraîne l’asservissement et nourrit l’idiocratie ! L’association Lève les yeux a été fondée en juin 2018 par Yves Marry et Florent Souillot pour lutter contre la dépendance aux écrans, en particulier aux smartphones, mais aussi aux tablettes et ordinateurs car il est urgent de reconquérir notre attention, notre temps, notre liberté et de nous reconnecter au Vivant ! L’association est présente dans plusieurs villes, leurs principales zones d’intervention étant Marseille, Paris et leurs environs, en entreprises comme dans les écoles ou autres établissements publics ou privés, pour de la sensibilisation adaptée auprès de tous les publics car tout le monde est concerné : enfants, adolescents, parents, animateurs ou salariés. « Lève les yeux » nous donne des outils pour apprendre à nous déconnecter selon notre environnement social et culturel et participe activement au débat actuel et à la future législation sur la question… On attend aussi impatiemment la sortie le 21 janvier du prochain livre des deux fondateurs La Guerre de l’attention, comment ne pas la perdre aux éditions L’Echappée. Une catastrophe écologique, humaine et planétaire dont on ne parle pas assez, alors merci et bravo à Lève les yeux 🙂 

www.levelesyeux.com

TAKAPOKA, y'a plus qu'à !

•••

Nous avons souvent envie de ramasser des déchets sauvages lors d’une randonnée en campagne, à la montagne, lors d’une nage en mer ou même en rivière mais où les mettre ? On a maintenant la réponse avec Takapoka, nouveau partenaire de Marseille Vert ! C’est en participant au programme de leadership féminin environnemental Earthship Sisters (autre partenaire de Marseille Vert !) que l’Alsacienne Julia Dusaucy a pu concrétiser son projet de créer un sac à déchets pour nos aventures sportives, grâce notamment au mécénat de l’entreprise Altran, elle a pu rencontrer fournisseurs, fabricants et petit à petit imaginé son « sac à merveilles » : mieux qu’une cape de super-héro.ïne, un sac éco-conçu qui nous permet sur terre comme sous l’eau de récolter les déchets laissés par les gens sur les sites naturels. La mission de la start-up est de démocratiser la récolte de déchets lors d’activités en pleine nature, voire même plus, il s’agit d’intégrer un objectif environnemental à toute activité en pleine nature (randonnées, courses à pied, vélo, plongée sous-marine, snorkeling, kayak, paddle)… Le sac fabriqué en matières naturelles et respectueuses de l’environnement, et 100 % en Europe, s’adapte à toutes nos activités et équipements, il s’accroche partout grâce aux mousquetons et sangles. Léger et compact, il est extensible jusqu’à un volume maximum de 10 litres mais se replie dans la poche en tout petit. Amoureux de la nature, sportifs (ou pas), le joli sac est en vente sur leur site : alors y’a plus qu’à 😉

www.takapoka.fr

Un marché de Noël 100% vegan

•••

La cause animale avance… doucement mais elle avance ! On sait que les fêtes sont propices à la surconsommation et donc à l’augmentation de ventes de produits alimentaires ou autres à base d’animaux… A Paris, dans le quartier de Saint-Ouen plus exactement, se tiendra un marché de Noël un peu particulier… puisqu’il est 100 % vegan ! C’est la quatrième édition de ce marché qui rencontre un franc succès dans la capitale. Il faut dire que c’est l’occasion pour les convaincus de tout trouver au même endroit (et de faire de belles découvertes) mais aussi pour les nouveaux venus ou les septiques d’embrasser (pourquoi pas?) un Noël sans souffrance animale. Pas moins de trente créateurs seront installés sur 300 m2 de terrasse le long de la petite ceinture sur les voies ferrées. De la nourriture aux cadeaux de toutes sortes, il y en aura pour tous les goûts ! Côté festivités de table : des alternatives au poisson et crustacés en mode végétal notamment à base d’algues, du foie gras et des fromages végétaux, des vins et champagnes certifiés, de nombreuses douceurs sucrées (y compris des bûches) sans œuf, ni beurre, ni lait de vache mais avec encore plus de saveurs ! Pour les cadeaux on trouvera de tout : des cosmétiques, des bougies, des vêtements, de la maroquinerie veg, de la vaisselle, de la céramique… Tout est artisanal, local et bio ou naturel en plus d’être vegan, car une sensibilisation ne va pas sans l’autre et les militants vegan sont aussi concernés par les déchets et la pollution plastique. Des artistes aussi seront présents, tous engagés pour l’écologie, l’environnement et les animaux bien sur !! Joyeux Noël 🙂

« Partons du bon pied » pour nettoyer le fleuve Hérault !

•••

Cédric Vivien a décidé de nettoyer lui-même les berges du fleuve Hérault ! Pour cela, il a créé en 2016 l’association Partons du bon pied qui organise des journées de nettoyage collectif de l’amont du fleuve Hérault dans le département homonyme. L’idée est de montrer que chacun peut être acteur de la dépollution de son environnement avec ses propres ressources. Le but de l’association consiste à sensibiliser les usagers de l’eau, qu’ils soient touristes, descendeurs de rivière confirmés, pêcheurs, riverains ou élus des collectivités territoriales sur la protection de la nature et de l’environnement aquatique de l’Hérault… tout le monde est concerné ! Selon Cédric « il reste encore trop de rivières en très mauvais état écologique ou accidentées par des rejets ou déchets sauvages ». Après une journée de nettoyage le 18 juin 2016, l’association avait pu visiter une des sources polluantes du fleuve Hérault qui lui avait été signalée : plusieurs témoignages impressionnants ont conduit Cédric à se rendre sur le lieu pour constater un triste décor… une pollution désastreuse aussi bien visuelle qu’organique avec entre autres une montagne de pneus qui n’attendait que la crue pour poursuivre son chemin jusqu’à la mer Méditerranée. Pour lui il est inadmissible de fermer les yeux sur une telle situation, sur une commune en plus située sur la zone d’un Parc national 2000 ! Aussi il organise régulièrement avec son association des nettoyages notamment en canoë-kayak et ils ont déjà ramassé des tonnes de déchets qui ont été comptabilisés, triés et recyclés ou sont partis en déchetterie. Il fédère citoyens, sportifs, habitants, bénévoles, adhérents, tout le monde s’y met en partant du bon pied 😉

Le ReNouveau Paysan

•••

Repenser les fermes en logements sociaux et paysans ! L’Association ReNouveau Paysan veut réhabiliter les fermes pour créer des logements sociaux et paysans grâce à l’intervention de bailleurs sociaux dans le monde rural : la bonne idée !! Le but est de réhabiliter des fermes en accueillant des paysans mais aussi d’autres familles en manque de logement comme de travail… Après un premier projet très convaincant lancé dans le Béarn avec la Ferme Mouliaa, l’association cherche à renouveler cette expérience ailleurs, dans le pays basque notamment. L’avantage en plus c’est que cela permettrait à de « nouveaux paysans » qui n’ont pas accès au foncier et ne sont pas issus du monde agricole de reprendre des fermes qui disparaissent les unes après les autres. En même temps cela peut créer du lien social, du commun et même du partage alimentaire et humain avec des paysans en place qui n’ont plus les moyens d’améliorer leurs fermes en décrépitude et abandonnent souvent leurs lieux agricoles à des projets d’habitation classique ou des résidences secondaires… Un retour aux sources, une évidence sociale et écologique, une association à suivre et à soutenir 🙂

www.renouveau-paysan.org

Time for the Planet

•••

Pisser sous la douche ne va pas suffire !! Time for the Planet est la première société à but non lucratif conçue pour lutter contre le dérèglement climatique au niveau mondial. Le projet a été créé à Lyon par six entrepreneurs à l’origine d’une quinzaine de start-up : Coline Debayle (Artips), Mehdi Coly (Automate.me), Nicolas Sabatier (Houblon du Moulin), Laurent Morel (Eurêka), Arthur Auboeuf (BrainBox) et Denis Galha Garcia (Vert de Mousse). Le but est de rassembler de l’argent pour créer et financer des entreprises qui luttent à l’échelle mondiale contre le réchauffement du climat. Pour ce faire, Time for the Planet organise un crowdfunding mondial et géant et a déjà levé plus de deux millions d’euros pour faire naître une centaine d’entreprises mondiales portant des innovations majeures et permettre une transition écologique internationale. L’équipe a identifié vingt problèmes majeurs à résoudre pour stopper les émissions de gaz à effet de serre comme régénérer les terres agricoles, construire des bâtiments passifs à énergie positive ou capturer les GES émis par les usines… vingt problèmes qui attendent leurs solutions auprès des entrepreneurs. Un fonds d’investissement citoyen qui parie sur l’entreprenariat car ce sont probablement les entreprises innovantes qui changeront le monde… Pour cela, ils visent 1 milliard d’euros levé d’ici à 2025-2030. « Nous sommes la dernière génération à pouvoir encore agir, il y a urgence », confie Coline Debayle, la cofondatrice. Il s’agit de sensibiliser les citoyens, tous les citoyens : on peut même juste donner un euro si on veut 😉

www.time-planet.com 

Le nouveau maire de New York est vegan

•••

Le démocrate de 61ans, Eric Adams, a été élu maire de New York récemment avec 70 % des suffrages et succède ainsi à Bill de Blasio. Deuxième maire afro-américain de la ville (après David Dinkins), il s’est notamment démarqué par son parcours atypique : venant d’une famille très pauvre du Brooklyn, il a connu la délinquance avant d’intégrer la police new-yorkaise pendant 22 ans et d’y fonder un syndicat antiraciste. Mais le nouveau boss de New-York est aussi vegan, et ça c’est une première !! Eric Adams est végétalien depuis 2016 et soutient les questions de bien-être animal. En tant que Président du « Borough de Brooklyn », Eric Adams a aidé ses électeurs et ses compatriotes new-yorkais à prendre le contrôle de leur santé grâce à plusieurs initiatives, notamment en dirigeant un programme de médecine à base de plantes au sein d’un des plus grands hôpitaux de la ville. En mai dernier, le nouveau maire de New York a également autorisé une subvention de 10 000 $ pour soutenir l’éducation nutritionnelle à base de plantes au Downstate College of Medicine de l’Université d’État de New York (SUNY). Les fonds ont aidé à établir la Food as Medicine Initiative, un programme supplémentaire au programme de nutrition existant, qui enseigne aux futurs professionnels de la santé le pouvoir de guérison des aliments à base de plantes. Eric Adams n’est pas seulement politicien mais également un auteur publié. Il a récemment écrit Healthy at Last, un livre dans lequel il détaille sa transformation vegan et partage plus de 50 recettes végétaliennes. Il y parle aussi de la question des maladies chroniques liées à l’alimentation et de comment elles affectent les communautés « racisées ». Pour élargir son message au-delà de New York, Adams a également participé à plusieurs documentaires qui font la promotion du mode de vie vegan. Il a par exemple participé au prochain film They are trying to kill us, qui étudie les liens entre alimentation, pauvreté et racisme systémique. Eric on t’aime déjà 😉

La sobriété numérique c'est possible

•••

On se demande si ce n’est pas un oxymore… c’est vrai que quand on pense sobriété on pense nature, permaculture, slow life, low tech… plutôt qu’ordinateurs !! Le numérique représente en France 2 % de l’émission des gaz à effet de serre et consomme 10 à 15 % de l’électricité mondiale. Le secteur aérien par exemple pour comparaison c’est 5 %. Alors nous pouvons arrêter de prendre l’avion mais il semble difficile d’éteindre définitivement ordinateurs et autres outils numériques. Sans être extrémiste, nous pouvons tout de même pratiquer la sobriété numérique en étant informé et conscient de nos gestes quotidiens. La première chose à faire c’est essayer de réparer nos appareils plutôt que de les changer car la plus grande dépense d’énergie a lieu au moment de la fabrication de nos ordinateurs, smartphones ou tablettes. Ensuite nous pouvons apprendre à utiliser les outils tout en économisant l’énergie : ne pas ouvrir des vidéos dont on n’a aucune utilité, envoyer des photos en basse définition quand on n’a pas besoin de haute résolution, vider systématiquement ses boîtes mails et les corbeilles, trier, jeter nos contenus qui ne servent plus à rien, éteindre nos appareils le plus souvent possible, utiliser la wifi dès que possible qui consomme 23 fois moins d’électricité que la 4G, choisir des opérateurs moins polluants… et quitter souvent nos écrans !!! C’est pas comme ça qu’on changera le monde mais rester connecté plus intelligemment c’est donc possible 

Pour tout savoir sur la sobriété numérique, à lire « Sobriété numérique, les clés pour agir » de Frédéric Bordage aux éditions Buchet Chastel, avec une préface d’Isabelle Autissier.

L'Affaire du siècle : l'Etat est condamné

•••

C’est une victoire historique pour le climat ! Le jugement final de l’Affaire du siècle vient de tomber ce jeudi 14 octobre : la France est condamnée à réparer les conséquences de son inaction climatique. Cette décision fait suite à une importante mobilisation citoyenne et associative via notamment une pétition en ligne. A l’origine de cette pétition quatre ONG : Notre affaire à tous, Greenpeace, Oxfam et la Fondation Nicolas Hulot qui avaient déposé un recours devant la Tribunal administratif de Paris pour « carence fautive » de l’Etat… De nombreux acteurs et youtubeurs ont pris part au mouvement en relayant le message et la cause a très rapidement pris de l’ampleur puisqu’en 36 heures le million de signatures était déjà dépassé, du jamais vu ! Et encore plus d’un million de personnes ont rejoint ensuite au mouvement. Après plus de deux ans d’instruction, le juge a reconnu que l’Etat français a commis une faute : c’est à ce tire une décision révolutionnaire puisqu’elle reconnaît pour la première fois la responsabilité de l’Etat et son inaction illégale est considérée comme la cause d’un préjudice écologique. Quant au gouvernement il a indiqué via le Ministère de la Transition écologique qu’il prenait acte du jugement et ne comptait pas faire appel. Cela signifie qu’entre 2015 et 2018 la France a émis illégalement 15 millions de tonnes de CO2 en trop et que d’ici le 31 décembre 2022 l’Etat français doit parvenir à infléchir d’autant sa trajectoire d’émission de gaz à effet de serre en prenant les mesures de son choix. Aux yeux des autorités les lois votées dernièrement vont permettre de remplir ces objectifs… à suivre donc 😉