Author archives: Agnès Olive

La traditionelle soupe à l'oignon

•••

C’est tout simple et il n’y a rien de meilleur !! Et toujours tous les produits bio bien sûr :

Faire revenir des oignons, beaucoup d’oignons dans une poêle avec de l’huile d’olive (pour ne pas pleurer, un petit truc : épluchez-les dans l’évier rempli d’eau!)

Dans une casserole mettre les oignons bien caramélisés avec de l’eau, un bouillon de légumes du sel et du poivre, faire bien chauffer

Faire griller des tranches de pain, du pain plutôt léger et aéré de préférence (pas du pain trop dense)

Dans des bols un peu larges mettre le pain grillé au fond puis recouvrir avec la soupe d’oignons, ensuite mettre plein de gruyère et au four à gratiner sur la fonction grill quelques minutes en surveillant ça va vite !

Une petite salade verte et un bon vin rouge nature, vous pouvez… être au top 😉

Protégeons les « Arbres Remarquables » !

•••

On vient à peine de découvrir une association fabuleuse qui a pourtant été créé en 1994 : ARBRES (Arbres Remarquables Bilan Recherche Etudes et Sauvegarde) ! Il s’agit d’une association d’inventaire, de protection, de promotion et de labellisation des arbres remarquables en France. Car le but est bien de labelliser des arbres extraordinaires pour les protéger, qu’on ne puisse plus les abattre, les couper ou même les ignorer, un peu comme ce qu’on fait avec certains immeubles classés « monument historique » qui deviennent avec le label l’objet d’une statut juridique privilégié. Les arbres font partie de notre patrimoine naturel et c’est notre devoir de les protéger, surtout au regard des dégâts irréversibles que les hommes causent dans la nature… Aujourd’hui l’inventaire des « Arbres Remarquables » n’est pas juridiquement reconnu mais c’est bien ce que l’association et son président Georges Feterman voudraient voir changer avec une amélioration de la loi protégeant les arbres et une reconnaissance juridique pure et dure des arbres remarquables. On a besoin d’une législation protégeant efficacement ces merveilleux arbres en France ! Pour faire avancer sa cause ARBRES travaille avec l’éditeur MUSEO qui publie des livres plus beaux les uns que les autres sur ces arbres magnifiques et aujourd’hui l’agence MUSEO réalise également des documentaires et s’est associé à ARBRES pour un nouveau film intitulé « Les Arbres Remarquables, un patrimoine à protéger » qui sera présenté à l’Assemblée Nationale le 4 avril prochain et va également être projeté un peu partout en France. Le long métrage nous emmène à travers la France métropolitaine et d’outre-mer à la rencontre des monuments végétaux que sont ces arbres remarquables : un nouveau moyen de convaincre que ces arbres ont besoin d’une reconnaissance et d’une protection particulière, encore plus de nos jours avec les dérives climatiques et urbanistiques que nous connaissons… Renseignez-vous su les projections près de chez vous toujours suivis de débats passionnants. On aime les arbres 🙂

www.lesarbres.org

Ces Marseillaises qui veulent changer la planète

•••

Nom : Careen Dankers

Date de naissance : 23/01/80

– Ton parcours ? Master 2 en Education & Promotion de la Santé (Université de Maastricht). Après avoir travaillé pour des grands groupes internationaux en tant que consultante, je quitte Amsterdam pour m’installer à Marseille. J’ai créé en 2010 Care Performance, un cabinet de conseil et organisme de formation spécialisé dans la Qualité de Vie au Travail (QVT) et de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Et passionnée par le yoga, avec Care Yoga, j’interviens également auprès des particuliers et des entreprises afin de travailler sur l’« écologie intérieure » et « écologie extérieure » de chacun.

– Tu fais quoi pour changer la planète ? Je suis plutôt végétarienne, je consomme bio, local en suivant les saisons. J’essaie de réduire au maximum les déchets au sein de notre foyer : j’utilise des noix de lavage et récemment j’ai remplacé les gels douches et shampoings par des savons. Concernant le transport, dès que je peux je prends mon vélo pour me déplacer, encore une habitude d’Amsterdam ! Et naturellement, j’inspire les personnes de prendre soin de leur corps et de leur environnement lors de mes formations et mes cours de yoga.

– Portrait chinois écolo :

– Si tu étais une petite fleur ? Un tournesol

– Si tu étais une espèce menacée ? Un panda

– Si tu étais un arbre, un arbuste, une plante ? Un olivier

– Si tu étais un insecte rampant, volant ? Une abeille

– Si tu étais une mer, un océan, une rivière ? Une rivière de source fraîche et revigorante

– Si tu étais un animal de compagnie ? Un golden retriever

– Si tu étais un coin de nature sur terre ? Un des magnifiques paysages en Nouvelle-Zélande

– Si tu étais un geste écolo ? Le bicarbonate, tellement pratique pour le soin du corps, pour l’entretien de la maison et même en cuisine

– Si tu étais une association, un manifeste, un mouvement green ? Earthship Sisters : 14 femmes engagées, 14 projets pour la planète !!

– Si tu étais la Ministre de l’écologie ? Je mettrai l’accent sur la sensibilisation concernant notre « société de consommation » (notamment dans les établissements scolaires et entreprises), car tout commence avec la prise de conscience et l’éducation 🙂

Avec "La Bascule" on peut changer le monde !

•••

Non ce n’est pas un énième mouvement citoyen (même si on les aime et on les soutient tous !) mais là il se passe vraiment quelque chose de plus fort, de plus important… et on y croit ! Depuis des mois, des centaines, puis des milliers d’étudiants du monde entier agissent pour défendre notre planète et ainsi notre futur. Grèves de stages, années de césure, désertion des cours, tous les moyens sont bons pour inciter les leaders politiques à prendre les mesures nécessaires face aux cris d’alarme répétés des scientifiques et citoyens. Nous avons vu et suivi, et on l’adore, Greta Thunberg, la toute jeune suédoise qui remue les citoyens comme les politiques, annoncer avec beaucoup de courage et de lucidité lors de la COP 24 : « S’il n’y a pas de solution au sein de notre système, alors il faut sans doute changer de système » !Aujourd’hui, un collectif inédit en Franceregroupant des centaines de personnes, associations, entrepreneurs, artistes, journalistes, étudiants, collectivités est en cours de constitution pour inverser le rapport de forceactuel entre les citoyens et les élus et proposer des solutions concrètes pour mettre en place des politiques favorables au bien commun. C’est une action qui a été initiée par Maxime de Rostolan (le fondateur des Fermes d’Avenir) et qui est partie avec un collectif d’étudiants venant de tous les secteurs (Centrale et autres écoles d’ingénieurs, Sciences Po, écoles de commerce, universités générales…) qui ont tous envie de changer le monde ! Ils sont l’avenir, ils ont une tête bien pleine et bien faite et on leur fait confiance. L’objectifest qu’à la fin de l’été 2019, après 6 mois de co-création pendant lesquels tout ce joli monde va définir les actions et priorités politiques à mettre en œuvre pour résoudre les crises écologique et sociale, le plus grand mouvement de Lobby Citoyen ayant existésera lancé avec pour objectif commun d’écrire une suite désirable et enthousiasmante à l’histoire de l’humanité. La mobilisation citoyenne est en marche ! Il faut les soutenir. Vraiment. Participer à temps plein au mouvement, en offrant un toit, de l’argent ou de la nourriture aux étudiants engagés ou en devenant bénévole ponctuellement. Mais il faut agir. Chez Marseille Vert bien évidemment nous les soutenons. Nous n’avons pas fini de parler d’eux 🙂

6moispourlabascule.fr

Pot-au-feu de légumes d'hiver

•••

Un des plats les plus merveilleux de l’hiver et c’est végétarien !!

Allez acheter vos légumes bio sur un marché ou dans un panier livré : pommes de terre, carottes, oignons, poireaux, courge… tout ce que vous avez trouvé de saison !

Mettez tous les légumes épluchés et coupés (comme ça vous chante) à bouillir dans une casserole avec un boulon de légumes, un peu d’huile d’olive, du sel et du poivre. Vous pouvez rajouter un peu de piment  ou de safran aussi.

Laissez cuir doucement à feu doux, quand c’est cuit, égouttez tous les légumes, c’est prêt ! Il suffit de rajouter dans les assiettes du persil et du curcuma, c’est tout simple…

Préparez éventuellement une petite sauce ravigote pour accompagner : oeufs durs et cornichons coupés en tout petits, câpres, moutarde et poivre.

Facile, copieux et économique, vous pouvez… vous resservir 😉

Velouté de butternut aux saveurs du Vietnam

•••

Encore une belle recette de La Révolution dans la cuisine !!

Ingrédients : 1 courge butternut coupée en gros morceaux – 2 gousses d’ail écrasées – 2 c. à café de pulpe de gingembre – 2 étoiles de badiane – 1  bâton de cannelle – 1 tige de citronnelle fendue – Pâte de piment selon votre goût – 3 c. à s. de Nuoc Mam – 3 c. à s. de sauce soja – Sel, poivre
Le jus d’un citron pour le mixage – Coriandre et ciboule pour le dressage

Préparation : Mettre tous les ingrédients dans un faitout. Couvrir d’eau largement à hauteur. Porter à ébullition puis baisser immédiatement et laisser mijoter 30 minutes. Retirer les étoiles de badiane et le bâton de cannelle. Verser le tout dans un blender et mixer avec le jus de citron. Servir aussitôt parsemé de coriandre et de ciboule ciselées.
Pour un plat complet, on peut ajouter des vermicelles de riz. Il suffit de les faire cuire selon les indications du paquet. Après les avoir égoutté, les couper un morceaux avec un paire de ciseaux et les disposer en dose au milieu du velouté.

C’est prêt, c’est complet, c’est bio et c’est bon, vous pouvez… vous délecter 😉

De l’espoir avec « Ecotopia » d’Ernest Callenbach

•••

Publié en 1975 aux Etats-Unis, le roman Ecotopia d’Ernest Callenbach est considéré comme le premier récit de la SF utopiste et surtout écologiste ! Il s’est vendu à l’époque à plus d’un million d’exemplaires et a eu, paraît-il, une forte influence sur les mouvements écolos américains. C’est un roman qui nous redonne espoir car, contrairement à d’autres textes utopistes qui démarrent bien mais finissent toujours très mal comme si un monde meilleur était définitivement impossible, ici tout est non seulement possible mais on se rend compte que cela dépend tout simplement de décisions politiques… Dans cette histoire, trois Etats de la Côte Ouest des USA – la Californie, l’Oregon et l’Etat de Washington – ont décidé de faire sécession avec le reste du pays et de construire dans un isolement total une société écologique radicale baptisée Ecotopia. Vingt ans après, l’heure est à la reprise des relations diplomatiques et pour la première fois Ecotopia ouvre ses frontières à un journaliste américain, William Weston, qui part enquêter sur le terrain et nous permet au fil de ses articles envoyés au Times-Post de découvrir comment fonctionne cette société « écotopicienne » : décroissance économique, autogestion, décentralisation, 22 heures de travail hebdomadaire, recyclage de tous les déchets à 100 %, vie en harmonie totale avec la nature, consommation d’énergie uniquement renouvelable, transports gratuits, vélos en libre-service partout dans les villes, démocratie participative, égalité parfaite hommes-femmes et une présidente femme car le parti majoritaire qui gouverne le pays est un parti féminin qui s’appelle « le Parti de la Survie » !… Quand on pense que l’auteur s’adresse à des lecteurs américains en 1975… qui sont comme est ce journaliste à son arrivée : un peu réactionnaire, nationaliste, misogyne, conservateur, bourré de préjugés… Mais l’enquêteur d’abord septique et légèrement cynique, tombe amoureux d’une habitante d’Ecotopia et c’est peut-être aussi ce qui engage chez lui une profonde transformation intérieure. Certains passages sont un peu datés comme ce qui concerne les animaux : ici pas de mouvement vegan… les animaux sont restés sauvages et si on veut les manger il faut aller les chasser, ce qui est toujours mieux que ce que nous faisons aujourd’hui avec la pêche industrielle et l’élevage intensif !! Mais dans l’ensemble ce roman visionnaire pour l’époque est d’une incroyable actualité… Il vient d’être réédité en français (éditions Rue de l’Echiquier), c’est l’occasion de le (re)découvrir 🙂

Du vert dans la ville !

•••

Découvrez « Street Art Végétal » de Marc Pouyet (éditions Plume de carotte) et son carnet de poésie naturelle en milieu urbain… c’est superbe !!

Comment mettre du vert dans le gris ?

C’est ce que pratique le plasticien, graphiste et artiste de land art quand il investit le mien urbain avec ses créations végétales en apportant un peu de nature dans la ville et beaucoup de poésie dans les rues.

Ornements sauvages, de branches ou de feuilles, mandalas de fleurs sur les trottoirs et autre graffitis de mousse végétale… tout est éphémère comme le Vivant !

Ce livre conçu par par l’auteur comme un carnet d’inspiration, présente plus de 400 photos d’oeuvres originales. On adore 🙂

Saint Valentin rose & verte !

•••

Oui c’est possible une Saint Valentin écolo !!

Voici quelques idées pour vous inspirer :

*Offrir des fleurs ? Oui, mais sur le marché, du local et de saison !! Le mimosa par exemple y’a pas plus beau et il n’arrive pas en avion… Sinon une plante c’est toujours mieux, c’est vivant, et encore encore mieux pour pouvez offrir un arbre sur le web 🙂

*Offrir un bijou ? Oui, mais pas de l’or et encore moins un diamant !! Tant mieux pour votre porte-monnaie. Choisissez des bijoux fabriqués de manière artisanale : c’est plein de petits créateurs bourrés de talent par ici 🙂

*Offrir un moment ? Quelle bonne idée !! Lecture d’un texte devant un coucher de soleil sur une plage marseillaise, une marche en forêt près de la Sainte Victoire ou une balade dans les Calanques… le tout c’est d’être en amoureux 🙂

*Offrir un lieu ? Génial y’a pas mieux !! Offrez une petite escapade pour un week-end avec nuitée dans les arbres, dans une yourte ou dans une bulle… vous trouverez de nombreux lieux insolites et écologiques dans la région pour vous évader à deux 🙂

*Offrir un massage ? Une jolie tradition de Saint Valentin et on peut même le faire en couple si le coeur vous en dit. Du moment qu’on choisit un endroit qui travaille avec des produits bio et des huiles labellisées… On peut même préférer un massage ayurvédique : y’a pas plus naturel 🙂

Million Dollar Vegan entre les mains du Pape !

•••

Campagne au combien symbolique et joli coup de communication !! Baptisée Million Dollar Vegan, l’opération offre au Pape François 1 million de dollars pour les œuvres de charité de son choix, si ce dernier s’engage à être vegan pendant toute la période des 40 jours du carême. Une façon très originale d’alerter le monde sur l’état de notre planète et sur la nécessité de changer nos habitudes alimentaires… Le défi est soutenu par de nombreuses célébrités dont Paul McCartneyYann Arthus BertrandBrigitte Bardot ou Joaquin Phoenix. Ce 6 février dernier le Pape a été directement invité par le biais d’une lettre ouverte signée Genesis Butler, une jeune américaine de douze ans, déjà célèbre malgré son jeune âge pour ses positions vegan engagées. La voici :

« A l’approche du carême, une période de réflexion et d’espérance, je vous écris aujourd’hui avec le plus grand respect et la plus  grande reconnaissance pour vos déclarations sur le changement climatique, la dégradation des habitats naturels et la pollution, et pour avoir rappelé au monde que la Terre est notre maison commune. Dans votre encyclique Laudato si’vous avez déclaré que tout effort pour protéger et améliorer le monde implique des changements dans nos modes de vie, de production et de consommation. Je suis de tout cœur avec vous et je sollicité votre soutien pour lutter contre l’une des plus importantes causes du désastre écologique : l’élevage. Les habitudes alimentaires actuelles des pays les plus riches sont en train de causer destructions et dévastations à l’échelle mondiale. L’élevage utilise 83 % des terres agricoles mais ne fournit que 18 % de nos calories. Alors que 815 millions de personnes souffrent de malnutrition, imaginez combien de personnes affamées nous pourrions nourrir dans le monde si nous abandonnions un tel gaspillage alimentaire. En plus de cet impact sur les plus pauvres, l’élevage contribue pour 14, 5 % aux émissions de gaz à effet de serre causées par l’homme. C’est aussi une cause majeure de déforestation et d’extinction massive de la vie sauvage. Les pesticides et les déjections polluent nos rivières, tandis que la surpêche et les effluents détruisent nos océans. Très Saint-Père, nous devons agir. Végétaliser notre alimentation aura des avantages environnementaux considérables. Cela protégera les sols, les arbres, les océans et l’air, et contribuera à nourrir les plus vulnérables à travers le monde. Cela pourra également s’avérer bénéfique pour la santé humaine, car il a été prouvé qu’une alimentation à dominante végétale réduit le risque de nombreuses maladies chroniques fréquentes telles que les cardiopathies, l’obésité, le diabète de type 2 et certains cancers. En conséquence, un nombre croissant de médecins et de diététiciens préconisent l’adoption d’un régime végétalien dans des documentaires tels que What the Health ? Toutes ces choses comptent beaucoup pour moi et mon cœur se fend pour les milliards d’animaux emprisonnés dans les élevages industriels, qui ne verront jamais la lumière du jour ou ne pourront pas élever leurs petits. C’est pourquoi j’ai fondé l’association à but non lucratif Genesis for Animals. En 2017, j’étais la plus jeune de l’histoire à donner une conférence TEDx à propos de ma vision pour sauver la planète et de la façon dont le fait de devenir vegan peut réparer les dégâts que nous avons causés. Ma prise de conscience écologique a commencé avec mon amour pour les animaux et s’est développé au fur et à mesure que j’apprenais comment notre système de production alimentaire mettait en danger un si grand nombre de vies. Nous devons agir et nous avons besoin du soutien de personnalités influentes comme la vôtre. Aujourd’hui, votre Sainteté le Pape François, je vous demande de vous joindre à moi en vous abstenant de tout produit d’origine animale durant la carême, et en soutenant la campagne Million Dollar Vegan. Si vous vous joignez à moi, Blue Horizon International Foundationversera un don caritatif d’un million de dollars aux œuvres de bienfaisance de votre choix, par extrême reconnaissance pour votre engagement. Je serais ravie de venir vous rencontrer pour discuter de ces questions. Tous mes meilleurs vœux accompagnent Votre Sainteté ». Que va répondre le Très Saint-Père ? Suspense… on attend et on fait sa prière 🙂