Author archives: Agnès Olive

L’Eleven Madison Park devient vegan !

•••

Le célèbre restaurant new-yorkais l’Eleven Madison Park devient 100% vegan, c’est une grande première ! Nommé Meilleur restaurant du monde en 2017 et auréolé de trois étoiles au Guide Michelin, l’Eleven Madison Park fait partie des établissements les plus cotés de la planète. Son chef argovien Daniel Humm vient d’annoncer que dès la réouverture des lieux le 10 juin prochain, il ne servira plus de produits d’origine animale. Il ne s’agit pas d’un coup de pub mais bien du fruit d’une réelle réflexion de la part du chef durant la fermeture de son restaurant pour crise sanitaire. Lui-même était déjà devenu végétarien dans sa vie personnelle, il a déclaré récemment que selon l’avenir de la gastronomie était sans aucun doute vegan. C’est un énorme changement pour le restaurant réputé pour son canard glacé au miel et à la lavande… mais paraît-il que le grand chef suisse travaille avec ses équipes à la création de nouveaux plats tout aussi succulents sans viande animale et peut-être encore plus créatifs ! Un engagement qui prend aussi une tournure sociale car Daniel Humm a transformé son restaurant en salle de cantine solidaire pendant les 15 mois de fermeture et a servi généreusement près d’un million de repas à des personnes en situation de grande précarité et il va dorénavant donner une partie des recettes du restaurant pour des repas solidaires… Pour lui le système alimentaire actuel n’est pas durable, et il n’est plus question d’ouvrir le même restaurant qu’avant. On dit un grand bravo, c’est courageux et cela va grandement participer à faire évoluer les mentalités culinaires et bousculer les vieilles habitudes gastronomiques aux Etats-Unis et partout ailleurs. Et ce sont les animaux qui vont être contents 😉

Paddle Cleaner, Clean ta Med’ en paddle !

•••

Comment allier plaisir et écologie… L’association Paddle Cleaner a été créée en 2015 par Anthony et Géraldine qui ont vite été rejoint par une vingtaine de bénévoles. Au départ ce sont des amoureux de Nice et passionnés de paddle qui ont décidé de profiter de chacune de leurs sorties sportives en mer pour ramasser des déchets de façon ludique tout en partageant un bon moment tous ensemble. Ils organisent tout au long de l’année des nettoyages paddle en mer mais aussi en lac et en rivière dans toutes les Alpes Maritimes. L’été, munis de sacs en toile de jute, d’épuisettes, de gants, ils ramassent tout ce qu’ils trouvent à la surface de l’eau sur les criques ou les plages et parfois des apnéistes ou piétons se joignent à eux. L’Association propose également des sorties nettoyages en paddle à des classes de primaire et secondaire, ce qui permet de faire de la sensibilisation avec une approche ludique et sportive de la problématique des déchets marins avec une intervention dans les classes suivie d’une sortie en mer. Une sensibilisation poursuivie par la pose de pochoirs dans la ville de Nice sur les bouches d’évacuation des eaux de pluie. Si vous croisez le long des trottoirs des tortues avec le message : « Ne Rien Jeter Tout Part A La Mer » c’est eux 😉

www.paddlecleaner.fr

GreenGo, le tourisme vert

•••

Enfin une alternative à Booking et Airbnb… GreenGo est un site de réservation d’hébergements authentiques et durables. C’est français, équitable et éco-responsable. Tout ce qu’on aime ! On sait que les grosses plateformes de location de logements favorisent un tourisme de masse qui ne respecte en rien ni les habitants et leurs conditions de vie locale, ni l’impact environnemental de ces grands flux touristiques. GreenGo créé par Guillaume Jouffre vous sélectionne les meilleurs logements en France qui respectent l’environnement en toute transparence, sans faire de « greenbashing »… Les choix de lieux sont aussi originaux et de qualité toujours en lien avec la nature pour donner envie aux gens de voyager autrement. Le but n’est pas de culpabiliser les touristes ni de les punir mais bien de les rendre encore plus heureux à travers des séjours épanouissants sur tous les plans. Le modèle économique se veut également plus équitable avec une juste rémunération des hôtes et un juste prix du voyage pour les touristes. Les hôtes sont sélectionnés avec beaucoup d’attention et doivent signer une charte avec un certain nombre d’engagements environnementaux et humains. Car nous l’oublions souvent mais la rencontre, l’échange avec l’humain, avec l’autre, est ce qu’il y a de plus beau dans un voyage ! Et si l’hôte comme le voyageur sont tous les deux engagés dans une démarche de transition écologique, le partage ne peut en être qu’encore plus riche ! Le but n’est donc pas de devenir un géant de l’hébergement mais de rester dans le service du voyage slowlife. Voyager moins loin mais mieux 😉

GreenGo lance une campagne de crowdfunding, si vous voulez y participer c’est ICI.

Wrap au tofu

•••

Voilà une recette végétale facile et de saison !!

Il y a mille façons de préparer les wrap veg… en voici une :
(avec tous les ingrédients en bio bien sûr !)

Etaler du caviar d’aubergine sur chaque tortilla puis placer du tofu préalablement revenu et grillé dans de l’huile d’olive.
Préparer une sauce vinaigrette avec de l’huile de sésame, du vinaigre de cidre, du vinaigre balsamique, sel et poivre.
Dans un saladier mettre de la mâche, des carottes râpées et de la betterave râpée, mélanger la sauce avec le tout et rajouter des noix écrasées.

Placer tout sur les galettes, avant de les rouler, les couper en deux et c’est prêt 🙂

Graine de possible avec Camille Etienne

•••

C’est notre Greta Thunberg à nous !! Camille Etienne a grandi en Savoie, dans la nature, et avec un père guide de montagne et des grands-parents agriculteurs, elle a toujours été connectée avec le vivant… C’est sans doute pour cette raison que quand elle est arrivée à Paris pour ses études à Sciences Politiques elle a été effrayée par la vie urbaine et ses conséquences dramatiques pour la planète ainsi que par le manque de conscience des jeunes comme des moins jeunes. Immédiatement elle s’est engagée pour tenter de sensibiliser sur l’urgence d’agir pour lutter contre le réchauffement climatique entre autres et très vite elle est devenue l’égérie française de toute une génération qui milite pour l’environnement. Il faut dire que le 29 mai 2020 elle publie une vidéo avec des amies sur les réseaux sociaux « Réveillons-nous » qui va faire des millions de vues en deux jours à peine… Au total le petit film sera visionné plus de 15 millions de fois ! A partir de ce moment-là Camille s’est intéressée au mouvement « l’Affaire du siècle », elle a participé à une conférence TEDx sur l’agriculture, elle est devenue porte-parole du mouvement « On est prêt » qui invite les citoyens à participer à la transition écologique. Avec Solal Moisan son partenaire du duo Pensée Sauvage, ils réalisent des petites vidéos pour continuer à alerter les gens… Infatigable, elle a pris une année de césure pour se consacrer entièrement au lobbying citoyen : elle rencontre des politiques, des chefs d’entreprise, des députés européens… toujours dans le même but de défendre la nature et donc nous les humains ! Merci et bravo à Camille, avec elle tout est possible 😉

Instagram @graine_de_possible

Rosa Bonheur, peintre animalière

•••

Il y a des gens qui ont des noms prédestinés… Marie-Rosalie – Rosa est son surnom – Bonheur qui est née en 1822 à Bordeaux, a connu une gloire internationale de son vivant, puis a été complètement oubliée. Pourtant en plus d’être une excellente artiste peintre elle était aussi féministe avant l’heure et vouait une véritable passion aux animaux, ce qui était aussi à l’époque plutôt rare… Elle a du se battre contre le patriarcat de son père et de la société entière pour s’imposer en tant qu’artiste et a fait preuve d’un fort caractère pour y arriver. Dès 1841 elle commence à exposer et se spécialise dans la peinture des animaux alors que les rares consœurs qu’elle connaît travaillent surtout les portraits ou les natures mortes mais elle a un amour immense pour le monde animal… Elle préfère aussi les femmes puisqu’elle va passer sa vie avec Nathalie Micas, sans jamais s’afficher officiellement dans l’homosexualité. Il faut dire que femme, artiste, antispéciste et homosexuelle en même temps, ça fait beaucoup pour une seule personne au XIXème siècle !! Elle se plaisait à se travestir en homme pour avoir la paix et pouvoir circuler plus librement là où ça lui chantait, notamment pour les besoins de son travail de peinture. Une femme extraordinaire au sens propre comme au sens figuré qui a connu toute sa vie un grand succès (elle a vendu ses toiles dans le monde entier, a reçu de nombreux prix et même la légion d’honneur de la part de l’impératrice Eugénie !) et qu’on ne doit surtout pas oublier aujourd’hui 🙂

Chez Henry, écolo et solidaire

•••

Tout le monde en France connaît la Croix-Rouge et ses nombreuses activités dans le social et le secourisme ! Depuis plus de 30 ans la Croix-Rouge française collecte, tri, distribue et vend les textiles de seconde main à travers des « vestiboutiques » réparties sur tout le territoire. Aujourd’hui la Croix-Rouge transforme une part de ses vestiboutiques et lance la marque « Chez Henry ». Pourquoi « Chez Henry », ce nom que nous semble si familier, si proche ? Tout simplement en hommage à Henry Dunant le fondateur de l’ONG qui, il y a 150 ans déjà, a initié le mouvement international d’aide et d’assistance aux victimes quelles qu’elles soient. Les magasins Chez Henry ne sont pas de simples boutiques mais des lieux conviviaux et accueillants de rencontres, d’engagement, ouverts à tous et à toutes pour trouver des vêtements de seconde main de qualité et à un petit prix et qui proposent aussi régulièrement des ateliers et des évènements où se retrouve une communauté locale engagée. Toutes les équipes qui y travaillent sont 100 % bénévoles et dans chaque boutique est proposée une aide vestimentaire pour les personnes en situation de précarité. Aujourd’hui chaque consommateur peut devenir un « consom’acteur » de l’économie locale, sociale et circulaire et allier mode, plaisir, écologie et action sociale : c’est toute l’ambition des ces boutiques. Alors allons tous faire notre shopping chez Henry 😉

www.croix-rouge.fr

Une SPA pour les plantes

•••

Amoureux des animaux, amoureux des plantes, même combat ! A Lyon, au cœur de la Halle des Girondins, un pépiniériste architecte du paysage, Nicolas Talliu, a lancé la première SPA pour les plantes : la Société Protectrice des Végétaux pour récupérer les plantes un peu cabossées de la vie, les remettre en forme et les proposer à l’adoption. Il récupère surtout les plantations que les producteurs locaux s’apprêtent à jeter pour leur offrir une seconde vie et également les plantes des particuliers qui dépérissent et dont ils auraient envie de se débarrasser. Il y a plusieurs possibilités : soit il soigne la plante et la rend à son propriétaire une fois qu’elle a repris vie, soit les gens veulent vraiment l’abandonner et ils la laissent sur place définitivement. Dans ce dernier cas, les plantes une fois retapées sont remises à la vente, ce qui permet de mettre en place un modèle économique viable. Enfin d’autres, nées de bouture, sont cultivées pour être elles aussi proposées à l’adoption comme on petit animal dont on veut prendre soin. Le public peut aussi venir dans la pépinière pour prendre des conseils avec des photos de leurs plantations, si Nicolas peut aider, sauver des vies végétales et participer à la sensibilisation… La démarche anti-gaspi (car il faut aussi arrêter d’acheter des plantes à tort et à travers alors que d’autres les jettent par terre !) est aussi super écolo car chez lui tout est local : l’engrais, le compost, la terre, tout provient des circuits courts. Dans la pépinière il y a des plantes à l’extérieur et d’autres à l’intérieur avec une serre à 35 degrés pour que tout le monde puisse être bien ! Une belle idée à développer un peu partout 😉

Wildproject, première librairie 100% écolo

•••

Existe-t-il une littérature écologique ? Un genre littéraire écolo comme le polar par exemple ? La réponse est oui si on en croit Wildproject. Au départ Wildproject est une maison d’édition indépendante spécialisée en écologie fondée par Baptiste Lanaspeze, ancien directeur de collection aux éditions Autrement. C’est en 2003 lors d’un séjour aux Etats-Unis qu’il a eu cette belle idée (d’où le choix de son nom peut-être ?) et après avoir d’abord établi la maison à Paris en 2008, il a déménagé pour l’installer à Marseille en 2009. Croisant sciences humaines, sciences naturelles, littérature et esthétique, le catalogue de Wildproject explore la révolution écologique des savoirs et des pratiques, avec une attention particulière eux lieux et aux récits. Jusqu’à présent on trouvait les ouvrages de cette maison dans toutes les librairies de France mais aujourd’hui Wildproject a ouvert sa propre librairie créant ainsi la première librairie 100% écolo ! Il y a longtemps que son directeur avait en tête de créer un lieu dédié aux livres de la maison d’édition mais c’est lors de son dernier aménagement tout près de la Gare Saint Charles que la librairie a pu se faire en gardant à l’étage les éditions, et en proposant une librairie au rez-de-chaussée vitré. Aujourd’hui la maison d’édition ne cesse de se développer et de multiplier la publication d’ouvrages tous consacrés aux grands enjeux environnementaux qu’il s’agisse d’auteurs locaux, nationaux ou internationaux. Il y a tant à dire, à écrire, à témoigner, à réfléchir autour de l’écologie… et la crise écologique ne fait qu’exacerber ce besoin de réfléchir ensemble. Un grand bravo pour tous ces livres qui participent tant à réconcilier l’humain avec la nature et le vivant 🙂

www.wildproject.org

Christiania, la petite ville verte

•••

C’est au cœur de la capitale du Danemark à Copenhague qu’est né en 1971 Christiania un quartier libre, une petite ville verte dans la grande ville… A l’époque un quartier entier de Copenhague utilisé à des fins militaires fut abandonné et de nombreuses familles (des « squatteurs ») ont décidé de s’y installer et de vivre librement, en dehors de toutes les lois établies par la société danoise, dans une indépendance juridique, économique et administrative totale. Une véritable communauté de rêveurs, artistes, hippies, chômeurs, anarchistes, cabossés de la vie ou assoiffés de liberté en tout genre, s’est formée pour transformer le lieu en un éco-village auto-géré. Immédiatement on y a développé l’agriculture urbaine, les habitats légers, les vélos partout, l’art en plein air, le yoga, le bricolage, recyclage, mais aussi le partage, la solidarité ou l’entraide entre voisins. Cet immense tiers-lieu est devenu une véritable plateforme artistique mais aussi un lieu de libre circulation de cannabis… ce qui a valu plusieurs fois au village de gros soucis avec la police et le pouvoir en place et a fait que Christiania a du finalement un peu rentrer dans les rangs ! Aujourd’hui plus de 1 000 personnes y habitent, et depuis 2013, date à laquelle le parlement danois a mis fin à son statut spécial, Christiania est géré par une fondation de droit commun. L’éco-village a perdu beaucoup de ses libertés et excentricités… n’empêche qu’il continue à faire bon y vivre ou à seulement y passer faire un tour car c’est devenu une véritable attraction touristique ! Puisse-t-il continuer ainsi à inspirer le monde entier 😉