« Des femmes, de la nature et du réenchantement du monde »… c’est le sous-titre qui nous permet en trois mots de résumer ce livre qui est un véritable trésor (aux éditions La Mer salée). D’une part il réhabilite le rôle des femmes dans l’évolution de l’humanité, et d’autre part il nous permet d’envisager un avenir très positif, ce qui fait un bien fou ! Pascale d’Erm est journaliste et auteure spécialisée dans les questions environnementales depuis une vingtaine d’années et travaille dans de nombreux médias, c’est sans doute une des raisons pour lesquelles le livre est tellement documenté. De la grande Déesse aux justicières de la Terre, de Hildegarde de Bingen à Vandana Shiva et Rachel Carson, les femmes ont un lien particulier à la nature. Sorcières, scientifiques, économistes, juristes, pionnières de l’écologie… elles sont à l’origine d’avancées fondamentales. L’Histoire les a pourtant passé sous silence et bizarrement on ne les trouve pas dans les écrits officiels, ce sont pourtant elles qui ont fait les plus grandes découvertes liées à la biologie par exemple… Le pire c’est que les batailles féministes ont totalement ignoré ce lien à la nature qui est pourtant aujourd’hui émancipateur ! Comme dans un voyage initiatique et pédagogique l’auteure nous fait (re)découvrir toutes ces femmes engagées et inspirées. Au fil de toutes ces rencontres avec ses sœurs en écologie, elle nous propose une autre façon d’habiter le monde dans la coopération et non la compétition, dans l’intelligence de l’intuition, dans la douceur de l’action. Un portrait de famille qui interroge nos relations à la nature, au pouvoir, aux sphères politiques en partant des expériences vécues par les femmes. Longtemps les hommes ont agi, pour nous emmener dans la révolution industrielle, la révolution numérique, c’est au tour des femmes maintenant car bien au-delà du féminisme, grâce à la sororité et à l’amour de la terre, de la mère Nature, il s’agit d’humanité et de sauver la planète 🙂

ça vous a plu ? Partagez !