Author archives: Agnès Olive

Les Green Awards de Deauville sont de retour !

•••

Les 12 et 13 juin aura lieu le 8ème Festival Deauville Green Awards qu’on adore ! Comme chaque année ce sont tous les professionnels de la communication qui s’engagent pour la protection du vivant qui seront présents. Avec un record de 420 films venus du monde entier en compétition et des centaines de professionnels attendus, tous les acteurs de la communication audiovisuelle responsable se donnent rendez-vous ; ceux-là même qui ont des rôles prépondérants sur la prise de conscience du grand public de l’urgence écologique ! Pour cette nouvelle édition le programme fait la part belle à la biodiversité au cœur de l’actualité environnementale – avec entre autres le Congrès mondial de la Nature de l’UICN qui se tiendra en 2020 à Marseille. Une centaine de films finalistes projetés seront répartis dans 3 compétitions différentes et pas moins de 14 catégories thématiques, mais ce n’est pas tout : on attend un retour sur la campagne youtube #OnEstPrêt par Magali Payen la coordonnatrice du projet, des séances de présentation de projets (pitchs) par de jeunes réalisateurs, des ateliers et masterclass d’acteurs clés comme WWF, plusieurs projections spéciales offertes au public et aux scolaires, une soirée autour de la biodiversité en Normandie avec les élus locaux et des tables rondes d’experts consacrées à la biodiversité… Comme chaque année le Festival rassemblera aussi les acteurs clés du secteur de la CDC Biodiversité, la Banque Mondiale, la BNF, France TV, le Ministère de la Culture et bien d’autres… Cette fois c’est la présidente de WWF France, Isabelle Autissier, célèbre navigatrice et figure emblématique de la protection du vivant qui sera la marraine de cette nouvelle édition. Du beau monde et des films dédiés à la planète : c’est notre Festival de Cannes à nous 🙂

Ces Marseillaises qui veulent changer la planète !

•••

Nom : Ambre Gaudet

Date de naissance : 14/08/1981

– Ton parcours ?   

D’abord journaliste télé (LCI) puis Radio (Rmc) et depuis 12 ans journaliste présentatrice de RTL2 Marseille. Je travaille aussi pour des magazines marseillais: WMAG et Black Apple Mag. Je tiens un blog de voyage, 48hchrono, avec mon mari, tous nos bons plans pour découvrir le monde au départ de Marseille. Depuis 2 ans je suis aussi devenue photographe nature : je travaille pour des magazines comme Terre Sauvage et Terra Darwin et depuis peu je collabore aussi pour des magazines pour enfants, toujours pour parler animaux et nature ! Cette année j’ai réalisé un grand pas : j’ai réalisé ma première expo de photos animalières !

– Tu fais quoi pour changer la planète ?  

J’essaye de sensibiliser ! Mon combat à moi, ce sont les animaux. Je me sers de mes compétences (la radio, avec des podcats animaliers et la photo animalière) pour faire passer mon amour pour les animaux au grand public. Je veux surtout toucher les enfants, car je suis persuadée que ce qu’on aime tôt, on le protège toute sa vie . Je suis allée dans des écoles marseillaises pour parler de mon expérience auprès des chimpanzés du Cameroun et les enfants étaient vraiment fascinés, je me suis dit que rien n’était perdu et que cette nouvelle génération sauverait notre planète !

Portrait chinois écolo :

– Si tu étais une petite fleur ? Bon elle est pas petite mais un tournesol car je me tourne toujours vers le soleil. Je refuse de voir le côté sombre !

– Si tu étais une espèce menacée ? Un panda ou un éléphant! J’ai beau avoir une grande force en moi, je ne sais absolument pas me défendre.

– Si tu étais un arbre, un arbuste, une plante ? Un citronnier.

– Si tu étais un insecte rampant, volant ? Une fourmi sans hésitation, je suis une acharnée du travail !

– Si tu étais une mer, un océan, une rivière ? Ma Méditerranée, celle qui me réconforte de tous les maux.

– Si tu étais un animal de compagnie ? Duchesse, la maman chat des Aristochats ! Je suis très douce mais il m’arrive des tonnes d’aventure aux côtés de mon voyou de mari !

– Si tu étais un coin de nature sur terre ? Porquerolles, là où je passais tous mes week-end enfant. Mon petit coin de paradis ! 

– Si tu étais un geste écolo ? Ramasseuse de plastique dans la mer, dès que je nage, et maintenant mes enfants le font avec moi !

– Si tu étais une association, un manifeste, un mouvement green ? Papaye internationale avec qui je suis partie au Cameroun.

– Si tu étais la Ministre de l’écologie ?  Sans hésiter ma première mesure serait… de supprimer les voitures demain ! Ben oui c’est un peu radical mais je suis sure que quand on a plus le choix, on trouve des solutions ! En vrac,  j’organiserais aussi des journées citoyennes, des jours où toutes les personnes valides, tous les écoliers, tous les employés, passent une journée pour la planète, à ramasser, à trier, planter ! Je mettrais des potagers dans les écoles et j’interdirais la construction de nouvelles zones commerciales dans les campagnes…

Pizza Bio & vegan

•••

1. Pour la pâte

Ingrédients (tout en Bio évidemment !) :

– 300 gr de farine de froment

– 3 cuillères à soupe d’huile d’olive

– 1 sachet de levure

– 1 cuillère de sucre roux

– 1 pincée de sel

Mélangez la farine de froment avec le sel, l’huile d’olive et la levure délayée dans 5 cl d’eau tiède sucrée. Ajoutez de l’eau jusqu’à ce que la pâte ne colle plus et fasse une boule compacte. Laissez reposer une demi-heure au moins puis l’étaler dans un plat et laissez reposer pendant que vous vous occupez de la garniture…

2. Pour la garniture

Sauce tomate maison, tomates fraîches, tous les légumes de la création, c’est tout bon !! Pensez à utiliser les légumes qui restent pour une cuisine antigaspi. N’oubliez pas les olives noires et le basilic à la fin après cuisson, vous pouvez… chanter en italien 😉

Blue Panda : voilier pour la Méditerranée

•••

Découvrez Blue Panda, le voilier de WWF France qui sillonnera la Méditerranée pour sensibiliser à la beauté de cette mer exceptionnelle (mais aussi très polluée puisque fermée) ! De juin à novembre le Blue Panda voguera pour faire escale dans 6 pays du pourtour méditerranéen (l’Italie, le Maroc, la Grèce, la Tunisie, la Turquie et la France), mobiliser et contrer les nombreux dangers qui la menacent. En effet la mer Méditerranée est une des mers plus polluées au monde : la concentration de plastique y est quatre fois plus élevée que dans « l’île plastique » du Pacifique Nord ! Le constat est alarmant : le plastique représente aujourd’hui 95 % des déchets sur les plages et en surface avec des niveaux records de pollution qui mettent en grave danger les espèces marines et la santé humaine. Selon Isabelle Autissier la présidente de WWF France « aujourd’hui presque toutes les espèces marines sont en contact avec les plastiques. Des fragments de plastique ont été retrouvés dans toutes les tortues marines en Méditerranée et dans 90 % des oiseaux marins dans le monde. En 1960, c’était seulement 5 % ! Le plastique a aussi des conséquences négatives sur la santé humaine. Les micro-plastiques contenus dans nos cosmétiques ou encore les bouteilles en plastique que nous jetons avec négligence et qui une fois en mer, se brisent en minuscules fragments, sont ensuite mangés par les poissons. Ils entrent ainsi dans la chaine alimentaire jusqu’à nos assiettes : nous mangeons ce qu’ils mangent » ! Blue Panda va porter haut et fort la voix de la Méditerranée, connectant des millions de personnes, des touristes aux communautés locales, pour les inciter à  préserver ses beautés naturelles et culturelles. Au gré de son parcours, le bateau accueillera à son bord des équipes scientifiques venues mesurer l’état critique de la Grande Bleue. Il rejoindra des villes balnéaires très touristiques pour avoir un maximum d’impact ; des évènements artistiques, musicaux et sportives seront aussi organisés par les équipes à bord. Bon vent à Blue Panda 🙂


"Dans la peau des bêtes" d'Aline Richard

•••

Si le poulpe de la première de couverture a une drôle de tête c’est parce que vous y apprendrez qu’il a quasiment autant de neurones qu’un singe ! Vous apprendrez aussi que les chats croquent des milliards d’oiseaux chaque année, que les moustiques adorent les villes, que les rats rient, qu’une seule reine de l’espèce des frelons asiatiques est à l’origine de l’invasion en cours de toute l’Europe par cet insecte… L’auteure, Aline Richard, qui est journaliste spécialiste des sciences, se met dans la peau des animaux pour mieux nous faire comprendre la vie sensible et intelligente des bêtes et nous raconte ainsi l’existence de douze animaux qu’elle a choisis. Des animaux que nous croyons connaître et dont pourtant nous ne savons pas grand chose en vérité. A lire absolument pour avancer dans notre compréhension du monde animal et pour un jour enfin les aimer et les respecter 🙂

« Dans la peau des bêtes, la vie sensible et intelligente des animaux » par Aline Richard Zivohlava, chez Plon.

Ambre Gaudet, photographe animalière

•••

Ambre Gaudet  est journaliste à Marseille sur RTL2 mais pas que… elle travaille pour de nombreux autres médias en tant que rédactrice et pigiste mais pas que… elle est aussi la blogueuse de 48hchrono.fr mais pas que… elle est aussi photographe animalière… et ça on adore ! C’est au cours de ses nombreux voyages dans plusieurs pays, sur différents continents, qu’elle a photographié les animaux qu’elle a pu rencontrer dans leur univers, et ses photos, que l’on peut découvrir (et même acheter) sur son blog, ont toutes un titre, ce qui relie l’animal à l’histoire humaine : « Paddigton » pour l’ours brun de Transylvanie, « La chevauchée fantastique » pour les chevaux sauvages en Islande ou « Le magicien d’Oz » pour le toucan du Guatemala… On sent l’amour sincère qu’Ambre porte aux animaux qu’elle aime photographier dans leurs milieux naturels parce que c’est là qu’ils sont heureux. Mais sa spécialité reste les chimpanzés. Grande admiratrice de Jane Goodall (nous aussi !), dernièrement la globetrotteuse est partie en tant qu’éco-volontaire au Cameroun pour l’association Papaye Internationale dans un campement situé au cœur du Parc National d’Edea-Douala. La mission de cette association est de recueillir les chimpanzés orphelins dont les mamans ont été braconnées (ils les mangent !) et de s’en occuper jusqu’à ce qu’ils puissent se débrouiller tout seuls et qu’il soient alors relâchés dans une île préservée où ils peuvent vivre tranquillement puisque les hommes sont interdits… Une expérience d’une richesse incroyable avec des gens vraiment merveilleux qui est à lire sur son blog. Quant aux chimpanzés… sa photo de mains humaines entrelacées avec les mains d’un chimpanzé (« La planète des singes ») en dit plus que tous les mots de la terre, même les plus beaux ! Ses photographies animalières ont été exposées l’année dernière au Tripostal et une nouvelle exposition est prévue en décembre à la Samaritaine toujours à Marseille. D’ici là elle va prendre une année sabbatique pour se consacrer uniquement au reportage animalier. Elle vient de participer au Petit Quotidien avec son reportage sur les marmottes parce qu’elle souhaite avant tout faire de la sensibilisation auprès des enfants. Son prochain trip ? Elle part bientôt en Inde à la recherche des tigres. Infatigable, efficace, pleine d’énergie et avec un énorme cœur… terriblement inspirante 🙂

48hchrono.fr

Les tartines d'été

•••

C’est bientôt l’été pensez aux tartines ! C’est délicieux et cela permet d’utiliser les restes : vive la cuisine antigaspi !!

Voici quelques idées (tous les ingrédients en Bio bien sûr) à mettre sur de belles tranches de pain grillé :

– Avocat, œufs mollets, pignons grillés, sel, poivre

– Tomates coupés en petis dés, basilic, huile olive, sel, poivre

– Asperges, parmesan, huile olive, poivre

– Roquette, mozzarella, huile olive, sel, poivre

– Aubergines grillées, menthe, sel, poivre

– Endives coupées en rondelles, comté, huile d’olive, poivre

– Courgettes grillées, menthe, huile olive, olive, poivre

C’est selon ce que vous avez dans le frigo qui traîne, vous pouvez… inventer 😉

"L'Humanité en péril" de Fred Vargas

•••

On connaissait Fred Vargas pour ses polars et son fameux commissaire Adamsberg adaptés au cinéma comme à la télévision, mais qui savait que Frédérique Audouin-Rouzeau (de son vrai nom) était aussi une chercheuse entrée au CNRS en 1988, historienne médiéviste, archéozoologue et spécialiste des loups ? Quel parcours !! Et ça ne s’arrête pas là puisqu’aujourd’hui l’écrivaine engagée publie un cri d’alarme avec « L’Humanité en péril, Virons de bord toute ». Il y a une dizaine d’années elle avait déjà publié un texte court sur l’écologie et quand on lui a dit qu’il allait être lu à l’inauguration de la COP 24, c’est là qu’elle a eu envie d’écrire un texte un peu plus long sur l’avenir de la Terre, du monde vivant, de l’Humanité… Il s’agit d’un gros coup de gueule, une espèce de pamphlet, pour tenter de faire prendre conscience aux lecteurs, mettre fin à la désinformation dont nous sommes victimes selon elle, et tenter d’enrayer le processus actuel qui nous conduit tout droit à la catastrophe. C’est bien car elle utilise sa notoriété pour communiquer ses connaissances scientifiques tout autant que ses peurs pour notre avenir et peut ainsi toucher tout un autre pan de la population qui lit volontiers des romans policiers mais n’est peut-être pas conscient du danger que court actuellement notre planète ! Espérons que ces milliers de fans vont la suivre et lire son livre bien qu’il soit d’un tout autre genre… Et ce qui est bien aussi c’est que l’auteure ne fait pas seulement que hurler son angoisse mais elle ajoute aussi dans son ouvrage des propositions concrètes pour changer notre comportement et faire la « Troisième Révolution » tous ensemble. Une agréable surprise de découvrir une autre Fred Vargas dans un livre dont on connaît déjà le crime, la victime et l’assassin… reste plus qu’à l’arrêter 😉

Photo @ Astrid di Crollalanza / Flammarion

Joanne Chory : une super-plante pour sauver la planète?

•••

Joanne Chory qui est née en 1955 dans le Massachussetts est une grande botaniste et généticienne américaine mondialement connue. Elle est professeure, chercheuse et dirige un laboratoire de biologie végétale cellulaire et moléculaire au Salk Institute for Biological Studies. Depuis des années elle travaille sur une plante : l’Arabette de Thalius (Arabidopopsis), proche de la moutarde, une herbe assez quelconque qui ressemble à de la mauvaise herbe… et pourtant pourrait s’avérer être la bonne ! En effet la californienne pense que cette plante qui contient énormément de subérine (une substance qui se décompose très lentement) génétiquement modifiée et cultivée à grande échelle pourrait limiter de moitié le réchauffement climatique en stockant du CO2 dans le sol. Si certains chercheurs restent septiques, Joanne a déjà reçu en 2017 le Breakthrough Prize de la Silicon Valley accompagné de deux millions et demi d’euros pour poursuivre ses recherches et d’autres scientifiques la suivent, notamment au Salk Institute où nombre de chercheurs imaginent déjà une exploitation intensive de la super-plante et ont calculé que si elle recouvrait 5 % des terres cultivées dans le monde, soit la superficie d’un pays comme l’Egypte, la moitié des émissions mondiales de gaz à effet de serre seraient absorbées.  Il s’agit en fait de faire aspirer et garder 20 fois plus de dioxyde carbone à la petite plante que ne le font les graminées vivaces d’aujourd’hui, et cette plante pourrait également résister à la sécheresse et aux inondations et être comestible et même nutritive car riche en protéines. La plante idéale quoi !… c’est bien pour ça que la scientifique a surnommé son projet « Ideal Plant » 🙂


La Fête des voisins en mode green avec mes voisins.fr

•••

C’est la Fête des voisins ce vendredi 24 mai en France et il est temps de découvrir à cette occasion mes voisins.fr : un réseau social de voisinage qui fait du lien entre les hommes et les femmes tout en faisant du bien à la planète 😉

mes voisins.fr

Pensez à vivre ensemble, y’a pas plus écolo : on échange, on se prête, on se loue du matériel, ça évite d’acheter, et quand on achète c’est du bio, local et de saison et on évite au maximum de produire des déchets ! Tous ensemble c’est plus rigolo !!

 Alors voici comment organiser facilement la fête du voisinage dans votre quartier. 

1) Invitez vos voisins et voisines 

Plus on est de fous, plus on rit ! Pour que votre fête soit un véritable succès, invitez vos voisins à se joindre à la fête du voisinage. Vous pouvez commander un kit « une fête du voisinage réussie » sur mesvoisins.fr ou cliquez ici pour imprimer votre kit chez vous. 

2) Créez un événement sur la page de votre quartier 

Créez un événement sur la page de votre quartier mesvoisins.fr pour décider de la date, du lieu et de l’heure. Cette année, la fête du voisinage est le 24 mai. Si cette date ne vous convient pas, vous pouvez bien entendu prendre la liberté de l’organiser à un autre moment. La fête du voisinage est généralement organisée dans les parties communes de l’immeuble, ou bien, s’il fait beau, dans un jardin ou dans un parc du quartier. Si vous décidez d’organiser la fête sur la voie publique, renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître les démarches à suivre. 

3) Organisez votre fête 

Du buffet à la décoration, le mot d’ordre de la fête du voisinage est la simplicité ! Inutile de passer des heures en cuisine, chacun apporte un petit quelque chose à boire et/ou à manger pour un apéritif facile à manger. Pensez à amener quelques chaises. Vous trouverez aussi une la liste des choses dont vous aurez besoin le jour J sur notre magazine en ligne. 

4) Écrivez un petit rappel 

3 jours avant la rencontre, écrivez à vos voisins un petit mot de rappel sur la page de votre quartier mesvoisins.fr. Une dernière chance pour convaincre les indécis et rappeler le rendez-vous aux têtes en l’air ! 

5) Que la fête commence ! 

C’est le grand jour ! À vous les ballons à gonfler, les tables à installer, les guirlandes à accrocher. Présentez-vous à vos invités lorsqu’ils arrivent et n’hésitez pas à les encourager à en faire de même ! 

N’oubliez pas d’être écolo le plus possible et bonne fête des voisins 🙂