Alain Gachet est un géologue français de 65 ans qui travaille dans l’ombre depuis longtemps… mais dernièrement il s’est vu remettre la Légion d’honneur, sacré « Inventeur de l’année » par la Space Foundation ! Il faut dire qu’il a créé un procédé permettant de détecter les nappes d’eau les plus profondes et en plein désert… Au départ Alain était spécialisé dans la recherche de gisements de matières premières et de pétrole. Il a travaillé longtemps pour une firme pétrolière mais en 1996, en désaccord avec la politique de l’entreprise, il démissionne. Il est successivement chercheur d’or au Mali, de diamants en République démocratique du Congo, ou encore archéologue sur les traces du tombeau d’Hérode en Israël… Jusqu’en 2002 où dans le désert libyen, le géologue détecte grâce à des échos radars, une gigantesque fuite d’eau. Il découvre alors que la technologie spatiale pourrait lui permettre de trouver de l’eau enfouie profondément dans les sols… l’ingénieur crée alors un système qui réunit satellites, données géologiques, gravimétriques, topographiques et géophysiques pour permettre de déceler des nappes d’eau souterraines à plus de 80 m sous terre. Il devient alors partenaire des Nations-Unies et du Département américain pour la recherche de l’eau dans les zones post-conflits. En 2004, il utilise pour la première fois son procédé au Darfour, au Tchad et au Soudan. Le Haut-Commissariat aux réfugiés lui donne quatre mois pour sauver 20 000 personnes qui murent de soif. Lorsque l’au jaillit dans les camps, c’est un moment de pur bonheur. Et en 2013, l’ingénieur français découvre dans le nord du Kenya, enfouis à 300 m de profondeur sous les plaines arides de la Vallée du Rift, quelque 200 milliards de m3 d’eau potable : assez pour subvenir aux besoins de la population pour les 70 prochaines années !! Au cours des 15 dernières années d’explorations dans les zones les plus dangereuses de la planète, son procédé « magique » a fait ses preuves en Afghanistan, en Angola, en Ethiopie, au Togo, au Soudan… il a permis de forer 1700 puits au Darfour et au Tchad… Une sorte de sourcier du désert ☺

ça vous a plu ? Partagez !