C’est à Lommel, commune verdoyante du Limbourg belge, tout près de la frontière néerlandaise que l’artiste paysagiste Will Beckers tresse dans la nature ses œuvres : « Beaucoup de gens se sentent supérieurs à la nature. Ce n’est pas mon cas. Je me sens proche du matériau avec lequel je travaille. Je travaille avec une part de moi-même. L’arbre et moi, nous sommes liés » explique-t-il. Will est le produit de son histoire : une branche de sa famille travaillait dans les plantes, les bulbes et les semences, l’autre dans l’architecture, construisait des maisons… Il travaille particulièrement les saules et arrivent à les faire plier de manière à faire presque oublier l’intervention d’une main humaine dans des œuvres monumentales superbes. Will Beckers s’est fait connaître du grand public grâce à « Floriade 2012 », une exposition dédiée à l’horticulture qui se tient touts les dix ans aux Pays-Bas. Son travail a attiré de nombreux visiteurs qu’il invitait même à tresser avec lui : « ce que je préfère, c’est amener littéralement les gens au contact de la nature. Je veux leur faire ressentir qu’ils en font partie ». Parfois il arrive à faire marcher les visiteurs à travers les racines des arbres de sorte que les gens soient encerclés par les racines, c’est très impressionnant, cela les amène dans une autre réalité… Ses œuvres évoluent puisqu’elles sont « naturelles » donc elles sont périssables… la Nature réagit, elle produit toujours un développement inattendu : c’est ce que souhaite l’artiste, nous montrer le temporaire, l’éphémère, la fugacité de la vie, du cycle que nous parcourons tous…

ça vous a plu ? Partagez !