La viticulture intelligente dispose d’un nouvel atout : Vitirover, un petit robot autonome énergétiquement capable de tondre, mais aussi de piéger les insectes, voire de micro-traiter la vigne.

Huit ans après avoir été imaginé, il prend possession des vignobles. Furtif, silencieux, le dos couvert d’un panneau solaire, le petit robot plat se faufile entre les pieds de vignes enherbées… Son rôle ? La tonte du gazon d’une parcelle viticole programmée et balisée par son GPS. Il aura fallu quatre ans de mise au point et d’expérimentations avant le lancement commercial de ce petit engin écologique (emballages recyclables, énergie renouvelable, sous-traitance via des entreprises certifiées)…

Si l’on compare son bilan écologique avec l’utilisation de désherbants chimiques (environ 60 kg/ha par an dans les vignes), Vitirover économise 179 litres de fuel, 195 kg de CO2 et 200 litres d’eau. En outre, le petit robot évite l’utilisation de produits de synthèse nocifs pour la santé des viticulteurs et leur apporte une aide précieuse pour accomplir une tâche aussi ingrate qu’harassante !

« Avec Xavier David Beaulieu, à l’origine du concept dès 2008, et vigneron à Saint-Emilion, nous avons traversé des périodes compliquées. Au-delà de l’idée, il nous a fallu inventer un modèle économique, trouver les moyens de financer sur du long terme le développement du robot et résoudre avec les cinq ingénieurs mobilisés sur le projet des problématiques techniques énormes… mais cela valait le coup » assure Arnaud de la Fouchardière, directeur général de Vitirover. Une centaine de robots fin 2016 sont déjà attendues dans les vignes bordelaises !

ça vous a plu ? Partagez !