Dans un pays où les femmes n’ont jamais été autant danger avec un taux de fœticide féminin très élevé, le petit village de Piplantri dans l’État du Rajasthan fait office d’exception. Là-bas, quand une petite fille naît, 111 arbres sont plantés aux alentours du village. C’est en 2006 que Shyam Sundar Paliwal, alors chef du village, lance cette initiative. Très marqué par le décès de sa fille quelques années plus tôt, l’homme cherche un moyen d’honorer sa mémoire. Il décide alors de mettre en place cette plantation d’arbres à chaque naissance et va même plus loin : dès qu’une petite fille voit le jour, les habitants du village et ses parents se cotisent pour lui ouvrir un compte en banque auquel elle aura accès à ses 20 ans. L’ensemble des villageois donne 21 000 roupies (soit 314 euros) et les parents 10 000 roupies (soit 150 euros) et signent également une déclaration sous serment, ils s’engagent à fournir une éducation à leur fille et à ne pas la marier avant l’âge légal. En l’espace de six ans, les 8 000 habitants de Piplantri ont planté un quart de million d’arbres. Cette nouvelle tradition a même permis de relancer l’économie : les villageois cajolent leur forêt et ont semé des plantes à l’aloe vera un peu partout pour protéger les arbres des termites. Résultat ? Grâce aux récoltes, ils ont pu créer leur propre ligne de produits médicinaux. Aujourd’hui, beaucoup de personnes vivent de ce commerce. Qui plus est, Piplantri est considéré comme un « village vert » et a reçu le Prix India’s Nirmal Gram pour sa contribution à la protection de l’environnement. Grâce à ce mode de vie sain, les problèmes de communauté ont totalement disparu. Les habitants de Piplantri affirment ainsi qu’aucune affaire judiciaire n’a été déplorée depuis au moins sept ans. Un exemple à suivre pour tout le pays !

ça vous a plu ? Partagez !