… c’est possible et même en Afrique ! Jean-Marc Philip, ingénieur agronome marseillais, est l’un des créateurs d’un appareil si justement baptisé « Providence » ! Pour implanter ce système qui coûte seulement 2€ par an et par utilisateur dans des villages africains isolés, il a créé l’ONG Marseille Provence Afrique Coopération. Sur ce continent, plusieurs centaines de millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable, et dans certains villages isolés, les maladies hydriques sont responsables de nombreux décès. Pourtant, les bactéries à l’origine de ces affections sont facilement destructibles… C’est en revenant d’une de ses missions que l’ingénieur a eu une riche idée : pourquoi ne pas utiliser des technologies européennes comme les ultraviolets-C pour rendre l’eau potable dans certains villages isolés d’Afrique ? À partir de ce raisonnement, il s’est lancé, avec l’aide de Lucien Palmas, de nombreux autres bénévoles et de Roland Malavialle qui travaille à ses côtés au sein de la Société du Canal de Provence, dans la conception d’un système capable de désinfecter de l’eau contaminée. C’est ainsi qu’est né cet appareil qui ressemble à un banal robinet… Son concept est simple : l’eau contaminée sur le plan bactériologique passe dans un filtre, qui enlève la matière en suspension, puis dans un réacteur à UV-C, qui tue les micro-organismes vivants. Grâce à ce système, quasiment toutes les bactéries sont détruites, y compris celle responsable du choléra. En plus, cela n’altère en rien la qualité et le goût de l’eau ! Et la cerise sur le gâteau, ça ne coûte presque rien : l’appareil est autonome en énergie photovoltaïque, léger, facilement transportable et simple d’utilisation comme de maintenance… Bravo les Marseillais !

ça vous a plu ? Partagez !