Un feu dévastateur se déclenche sur la terre et se propage à grande vitesse de village en village, de forêt en forêt… Les hommes courent, s’empressent, certains tentent de l’éteindre avec des récipients pleins d’eau, mais beaucoup n’ont plus qu’une hâte : s’éloigner et se mettre à l’abri. Les animaux aussi sont tous paniqués. Dans le ciel, un petit colibri s’affaire. Il vote de feuille en feuille, très haut, à la recherche de la moindre goutte d’eau. Dès qu’il en saisit une, au creux d’une feuille ou d’une souche, il la met dans son bec et va la projeter sur le feu. Et le manège recommence, le petit colibri continue, toujours plus rapide et concentré sur sa tache. Un homme qui l’aperçoit au loin l’interpelle : « Petit colibri, mais pourquoi t’affaires-tu de la sorte ? Tu vois bien qu’à toi tout seul, tu ne peux pas éteindre le feu » ! Le petit colibri répond : « Je sais, mais je fais ma part ». C’est cette légende amérindienne qui a inspiré Pierre Rabhi pour créer son mouvement : www.colibris-lemouvement.org

ça vous a plu ? Partagez !