Cecil était un majestueux lion à la crinière noire vivant paisiblement dans le Parc Naturel de Hwange au Zimbabwe. Il avait une petite renommée locale… mais sa mort en a fait une star mondiale ! Vivant en zone protégée, il était en principe à l’abri des chasseurs et était même équipé d’un collier émetteur parce qu’il était avec d’autres félins suivi par des chercheurs d’Oxford. Mais le fauve a été attiré hors de l’espace protégé par un touriste, un dentiste américain, et manifestement un chasseur braconneur, qui l’a d’abord tiré à l’arc puis tué au fusil environ 40 heures après… Cet abattage a attiré l’attention des médias internationaux et a suscité l’indignation générale au sein de l’opinion publique, des défenseurs de l’environnement et même des politiciens ! Le tueur a d’ailleurs eu bien des embêtements à la fois juridiques (sans conséquences toutefois) et personnels car les réseaux sociaux n’ont pas lâché l’affaire…

Ce fût finalement un raz-de-marée médiatique qui a unanimement condamné cet acte barbare et illégal à tel point que cela a fait réagir les autorités zimbabwéennes. Ces dernières se sont inquiétées d’une chute des revenus touristiques, les touristes tournant le dos à un pays qui ne protègent pas ses animaux… Au résultat la ministre de l’environnement, Oppah Muchinguri, a suspendu la chasse à l’arc des lions et autres animaux sauvages sur un large territoire. Côté américain, des propositions de lois ont été portées pour bannir l’importation de trophées de lion aux États-Unis, des compagnies aériennes se sont engagées à refuser désormais de transporter des trophées de chasse dans leurs appareils, l’Assemblée générale des Nations-Unies a adopté une résolution pour renforcer les efforts contre le braconnage et le trafic illégal de la faune sauvage, on a même classé les lions d’Afrique parmi les espèces en danger… Bref, au moins le Roi Cecil n’est pas mort pour rien !

ça vous a plu ? Partagez !