Au fil des années, les écovillages fleurissent un peu partout dans le monde. Le plus ancien en Europe est Findhorn en Écosse. Au-delà de son autonomie alimentaire et énergétique, Findhorn dispose d’une spécificité unique : les maisons y sont construites avec des fûts de whisky recyclés ! Le village s’est formé dans les années 60 quand un petit groupe de personnes s’installe dans des caravanes près du parc de Findhorn, au nord de l’Écosse. Meurtri par des vents violents et entouré de dunes, le lieu est réputé inhospitalier et incultivable. Mais il en faut plus pour démotiver les aventuriers qui s’essayent à l’agriculture, sans grande réussite au départ. Finalement grâce à Roger Douda, un activiste américain de l’environnement, ils ont l’idée de créer des petites maisons de 26 m2 avec de la pierre locale et des mottes de paille pour l’isolation, des toits végétalisés mais aussi et surtout des fûts de whisky recyclés provenant d’une distillerie voisine pour les murs ! Aujourd’hui les 500 habitants du village produisent l’une des plus faibles empreintes écologiques d’Europe grâce à de nombreuses initiatives comme leurs jardins communautaires de 3 hectares en permaculture qui produisent 30 variétés de fruits et légumes bio chaque année pour alimenter la cuisine communautaire tandis que le surplus est revendu aux alentours sous forme de paniers. L’ensemble des déchets organiques générés sert aux différents compost, les résidus étant envoyés aux agriculteurs voisins. En plus de son indépendance alimentaire, Findhorn est aussi auto-suffisant en énergie. Grâce à quatre éoliennes réservées, l’électricité ne manque pas et la communauté se paie même le luxe de pouvoir reverser un excédent au réseau national britannique. Même les eaux usées sont retraitées directement sur place selon un processus naturel basé sur les bactéries… Une vie en communauté super écolo et très réussie !

ça vous a plu ? Partagez !