Deux Marseillais inventent la maison zéro énergie, recyclable et montable en 15 jours !! C’est en alliant bois et polystyrène qu’un studio d’architectes marseillais a trouvé une façon plus économique (300 000 euros !) mais tout aussi écologique de bâtir des maisons passives c’est-à-dire des maisons qui ne consomment pratiquement pas d’énergie.

Leur secret ? Combiner une isolation en polystyrène de 30 centimètres d’épaisseur à une ossature en bois et des fondations sur pilotis. Un choix qui pourrait sembler peu écologique à priori mais Yves Lozachmeur, l’un des deux cofondateurs de Pop-up House, le justifie : « Même s’il est extrait du pétrole, le polystyrène est un matériau à très faible empreinte carbone car il est en fait composé de 98 % d’air. Ceci lui apporte d’excellentes caractéristiques en terme d’isolation thermique et phonique ». Autre avantage issu de la légèreté du polystyrène : des parois entières de cette matière peuvent être manipulées par les ouvriers sans recourir à des engins de chantier. Résultat, moins de coûts de location de machines et donc un bilan carbone plus léger lors de la construction.

De plus, le polystyrène est produit par de nombreuses usines en France, ce qui limite les besoins de transport longue distance. C’est aussi un matériau 100 % recyclable, d’autant qu’il est assemblé sans colle, en étant compacté entre deux planches de bois. Les risques d’incendie y sont limités, puisque les poêles à bois et autres cheminées y sont inutiles : les larges baies vitrées de la maison et sa ventilation double-flux suffisent à y assurer une température agréable tout au long de l’année et si l’on décide de l’équiper de quelques panneaux solaires, l’habitation peut même devenir à énergie positive et donc produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Et côté prix ? « Il faut compter autour de 300 euros du mètre carré pour la structure, 800 euros avec la toiture et les fenêtres, et un petit peu plus avec toutes les finitions intérieures si l’on souhaite une maison clé en main », donc moitié moins qu’une maison d’architecte, tout en étant aussi design.

Deux ans après sa création, la jeune entreprise marseillaise a déjà bâti plus de quarante maisons et emploie 30 personnes. Un succès qui lui a valu le label French Tech.

ça vous a plu ? Partagez !