Ithaca se trouve au cœur de l’État de New York. C’est une ville universitaire de 30 000 habitants qui abrite la prestigieuse université de Cornell. C’est là, à quatre heures de New York, qu’est née en 1991 la belle idée de créer un modèle de vie alternatif qui puisse séduire la classe moyenne américaine tout en préservant les écosystèmes naturels. Car la communauté d’Ithaca mène depuis 25 ans une course à l’autonomie énergétique et alimentaire autour d’un art de vivre communautaire. Vingt-deux ans plus tard, l’éco-village vient de terminer la construction de son troisième quartier, Tree, après Frog, en 1996, et Song en 2002, ce qui porte le nombre d’habitants à 250. Chaque quartier possède sa maison commune. On y trouve cuisine, laverie, bibliothèque, chambre d’amis, salle de jeux, bureaux pour permettre le télétravail… et autour, des collines et des forêts à perte de vue… Aujourd’hui, l’éco-village d’Ithaca, c’est 90 maisons et 15 appartements économes en énergie, une vie sociale et solidaire, une gouvernance fondée sur la coopération et le consensus, 22 hectares d’espaces verts protégés, deux fermes biologiques qui permettent à la communauté de manger local… « Les gens viennent du monde entier pour visiter notre éco-village, raconte Liz Walker, la cofondatrice, nous utilisons 63 % de ressources en moins que la plupart des ménages américains pour la nourriture, le logement, le transport, l’énergie… Et pourtant notre qualité de vie est exceptionnelle » ! Un bel exemple pour inspirer une Amérique qui consomme un quart des ressources du globe tout en abritant 4,5 % de sa population…

ça vous a plu ? Partagez !