C’en est terminé de la sempiternelle grosse pelouse toute verte et bien épaisse devant la maison américaine type à côté de la grosse voiture bien garée : symbole de la richesse, du statut social et de la respectabilité ! Le rêve américain n’est plus ce qu’il était… en tout cas en Californie ! Les pelouses verdoyantes sont en train de devenir indésirables dans ce pays où sévit une sécheresse sans précédent depuis maintenant cinq ans. Aujourd’hui l’utilisation massive d’eau par les ménages est pointée du doigt et il faut dire que l’entretien des gazons bien verts exige d’énormes volumes d’eau qui représentent près de la moitié de la consommation de l’État californien à des fins domestiques.

Depuis 2014, les autorités locales ont mis en place des incitations financières, payant littéralement les particuliers pour détruire leurs pelouses et planter à la place des variétés locales qui supportent la chaleur. Des programmes « gazon contre dollars » se multiplient dans tout le pays… même à Los Angeles : la municipalité offre 3 dollars par tiers de mètre carrés remplacés par des pierres, galets, paillis, cactus, plantes grasses et autres herbes méditerranéennes économes en eau. Quant aux nostalgiques, irréductibles du fameux gazon vert de l’« American way of life », ils ont trouvé une solution de rechange : après avoir laissé bien sécher leur gazon, une fois qu’il est presque grillé, ils le peignent en vert…

ça vous a plu ? Partagez !